Sur la planète Berlin Est

Sur la planète Berlin Est

14 décembre 2017 0 Par Clarisse

Berlin, comme je vous en parlais dans le dernier article Berlin entre deux mondes a connu une séparation pendant la Guerre froide qui a amené l’est et l’ouest à se développer différemment. Aujourd’hui, l’est parait toujours plus « pauvre », moins rénové, et l’histoire des deux dernières Guerres est toujours présente. C’est aussi une partie plus grunge, street art, familiale et calme de Berlin. Contradictoire vous me direz ! Mais ne vous faites pas de fausses idées, ici on partage, on s’amuse, on échange, tout cela sur un fond de musique (bien souvent electro), accompagné d’une bonne bière ou de biberons et toujours de bonne humeur. Entre poussettes et punks, c’est un exemple d’ouverture d’esprit et de vivre ensemble malgré les différences.

Découvrez donc :

  • Le mémorial de l’Holocauste, un des principaux lieux de mémoire sur la Shoah ;
  • Les places de l’histoire prussienne qui ont su retrouver leur éclat ;
  • Le quartier branché des granges avec le collectif d’artistes Tacheles ;
  • La splendide île aux musées ;
  • Alexander Platz et la mairie rouge de Berlin ;
  • Le quartier du marché au puce Prenzlauerberg ;
  • Le quartier street art de Friedrichshain (et là où je vous propose de faire la fête !).

Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe

L’ancien est commence donc ici, même si on est toujours dans l’hyper centre de Berlin. Sur cet ancien no man’s land est construit le Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe ou Mémorial de l’Holocauste. Il est né au départ d’un groupe de citoyens. C’est ensuite l’architecte américain Peter Eisenmann a conçu le projet lauréat. Après 17 ans, le 8 mai 2005, le monument est enfin construit. Il se compose de 2 711 stèles de béton, représentant des stèles mortuaires assemblées rigoureusement en damier.

Le but ? Provoquer le malaise, la confusion et l’inquiétude. Un écho à un système droit mais pourtant sans humanité.

DSC03818-2

DSC03826 copie

Passez à l’intérieur des stèles, descendez sur la petite pente qui vous rendra de plus en plus petit, la sensation d’enfermement pourra se faire sentir. Seules les autres personnes traversant furtivement ce lieu et les ouvertures seront visibles, mais tout vous paraîtra loin. Un virage, d’une stèle à l’autre, ATTENTION, quelqu’un d’autre pourrait surgir. Autant de sensations qui pourront vous envahir l’esprit. Mais levez la tête, le ciel est encore bleu !

En dessous de ce monument, un centre d’information, d’une surface de 800 mètres carrés, est libre d’entrée. Il complète ce Mémorial par des documents provenant de victimes de tous horizons confondus. Des biographies, des enregistrements, ainsi que des informations sur les autres sites de mémoire en Allemagne et en Europe.

DSC03829 copie

Il faut savoir que les Mémoriaux en Allemagne travaillent pour que le souvenir de l’Holocauste reste vivant. Vous trouverez par exemple à Berlin (et dans d’autres villes) des pavés de cuivre, appelés Stolpersteine, placés sur les trottoirs devant les endroits où résidaient des juifs déportés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Marcher le long et à l’intérieur d’un des principaux lieux de mémoire sur la Shoah.
    • En apprendre plus au Centre d’Information.
  • Où ?
    • Ebertstraße 10, 10117 Berlin. Tout proche de la porte de Brandebourg et du Reichstag (que l’on peut voir au loin avec le drapeau allemand sur une photo ci-dessus).
  • Quand ?
    • Toute l’année !
    • Centre d’Information :
      • ouvert d’avril à septembre, du mardi au dimanche, de 10h à 20h.
      • ouvert d’octobre à mars, du mardi au dimanche, de 10h à 19h.
      • fermé du 24 au 26 décembre.
  • Comment ?
    • A pied.
  • Combien ?
    • Gratuit.
  • Pourquoi ?
    • Découvrir une oeuvre commémorative.
    • Ressentir ce que veut exprimer ce monument.
    • Connaître l’histoire de nos aînés.

L’atmosphère historique du temps des rois prussiens.

On marche encore et on s’enfonce un peu plus vers l’est tout en restant toujours dans Mitte (hyper centre). Ici deux grandes places. Majestueuses et prestigieuses par leurs édifices qui les dominent.

Tout d’abord Gendarmenmarkt.

Historiquement, son nom vient de „Gens d’arme“, un régiment prussien formé de soldats huguenots, car c’est ici que les protestants français pouvaient se réfugier suite à leur expulsion du pays.

La place date de 1700. Elle était un projet de Roi Frédéric I pour Friedrichstadt, un nouveau quartier de la capitale pour les huguenots. Découvrez ici une architecture classique.

DSC04061 copie

Bordée de deux cathédrales, la cathédrale française et la cathédrale allemande, on retrouve au centre la salle de concert qui est toujours en activité aujourd’hui.

Vous pouvez monter sur la plateforme panoramique du dôme (vue panoramique et découverte du carillon) et visiter le musée des Huguenots dans le Französischer Dom (cathédrale française). Mais attention, pour le moment, le dôme est en rénovation, et ce depuis septembre 2017. Si je peux donner mon avis, ce n’est pas un des immanquables de Berlin, si vous avez peu de temps, profitez de l’extérieur de la place.

En revanche, c’est un endroit très sympathique pour se promener ou profiter du marché de Noël, généralement de fin novembre à fin décembre. Il faut savoir que l’entrée au marché de Noël est payante (1€) car vous pouvez découvrir différents divertissements (chants, théâtre, etc.).

Si vous choisissez l’été pour visiter Berlin, il existe le festival Classic Open Air début juillet. Ce sont des concerts de musiques classiques et modernes, visant un large public, pendant 5 soirées. Le prochain se déroulera du 05 au 09 Juillet 2018.

Une fois sur cette place, pensez à faire un tour sur vous même pour que votre regard puisse trouver quelques œuvres d’architectes !

DSC04062 copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
    • Chiens acceptés sur la place sauf pendant le marché de Noël ou les concerts !
  • Quoi ?
    • Marcher sur une place faisant partie des plus anciennes de Berlin.
    • Découvrir l’architecture.
    • Flâner au marché de Noël.
    • Se rendre à un concert.
    • Visiter le musée.
  • Où ?
    • Gendarmenmarkt, 10117 Berlin
  • Quand ?
    • Toute l’année !
    • Festival ou marché de Noël en fonction des saisons.
  • Comment ?
    • A pied.
    • Valises et gros sacs à dos non acceptés au marché de Noël ou au festival.
  • Combien ?
    • Gratuit.
    • Marché de Noël : 1€ l’entrée.
  • Pourquoi ?
    • Admirer la place du temps des rois de Prusse et les bâtiments autour.
    • Flâner au marché de Noël.
    • Se rendre à un concert.
    • Rêver en écoutant les mélodies des joueurs de rue.

Puis un peu plus au nord-est, Bebelplatz.

On peut dire que c’est la génération suivante. Le fils de Frédéric I, de son nom Frédéric le Grand ou Frédéric II de Prusse, aménage en 1740 un “Forum Fridericianum” s’inspirant de l’urbanisme classique de la Rome ancienne.

On y trouvait l’Ancienne Bibliothèque Royale, l’Opéra National « Unter der Linden » et la cathédrale St-Hedwig. Le but étant de devenir un centre de création intellectuelle et artistique.

DSC04070 copieDSC04067 copieDSC04073 copie

Mais cette place est malheureusement plus connue par sa sombre histoire que pour ses bâtiments plus grandioses les uns que les autres.

Le 10 mai 1933, lorsque Hitler est au pouvoir, en face de l’Université Humboldt, 20 000 livres furent brûlés. C’est la première cérémonie de pénitence publique nazie. Ceci dans le but de faire peur aux opposants du régime et de détruire « l’esprit juif et la tendance libérale dégénérée ».

Sous une épaisse plaque de verre transparente, un mémorial baptisé Versunkene Bibliotek a été installé. Une bibliothèque engloutie, vide, de cinquante mètres carrés.

DSC04075 copie

En repartant, à l’opposé de la cathédrale St-Hedwig, sur l’avenue « Unter der Linden », vous trouverez divers édifices comme l’Arsenal de Berlin de style baroque ou la statue équestre de Frédéric II.

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Marcher sur une place célèbre du savoir et des arts de l’histoire prusienne.
    • Découvrir l’architecture de la Rome ancienne.
  • Où ?
    • Bebelplatz, 10117 Berlin
  • Quand ?
    • Toute l’année !
  • Comment ?
    • A pied.
  • Combien ?
    • Gratuit.
  • Pourquoi ?
    • Admirer la place du temps des rois de Prusse.
    • Rêver en écoutant les mélodies des joueurs de rue.
    • Découvrir un mémorial de l’histoire du 20e siècle.

Quartier des granges & quartier juif.

On continue vers le nord, en passant la Spree, grande rivière allemande et tchèque de 400 kilomètres.

L’ambiance est tout de suite différente. On quitte les beaux quartiers du Mitte, rénovés car en grande partie détruit pendant la Guerre, pour arriver à Scheunenviertel, le quartier des granges et quartier juif depuis 1737.

DSC03994 copieDSC03987 copie

C’est un des plus vieux arrondissement qui témoignage d’un Berlin populaire d’avant-guerre imprégné de culture juive.

Avant la Guerre, 175 000 juifs vivaient ici. Au XXe siècle, Berlin était un important centre pour les juifs en transit vers les Etats-Unis. Beaucoup étaient pauvres et se sont vu rester ici, dans ce quartier surpeuplé, où la tuberculose se rependait. Après la Guerre, en 1945, ils n’étaient plus que 1 700, rescapés du nazisme.

La Nouvelle synagogue est un témoignage du dynamisme de la communauté juive. Lors de la Nuit de Cristal, en novembre 1938,  la synagogue fut attaquée par les Nazis et gravement endommagée. Puis en 1940, elle fut confisquée par les nazis. A la fin de la Guerre froide, entre 1988 et 1991, la façade de la Nouvelle synagogue fut reconstruite. Aujourd’hui, seule la devanture nous rappelle ce lieu de culte. Derrière et dedans, un musée a été construit, la fondation Centrum Judaicum, qui préserve la mémoire et la tradition juive. Attention, du 1er novembre 2017 au printemps 2018, le musée sera fermé pour une mise à jour.

DSC03996 copieDSC03999 copie

Et pourquoi quartier « des granges » ? C’est ici qu’au XVIIe siècle des granges sont installées pour protéger le centre-ville des incendies. C’est grâce à cela que ce faubourg devient à la suite un quartier ouvrier.

DSC03990 copie

Au bout de la rue (Oranienburger Straße → 10117 Berlin ; il en existe deux des Oranienburger Straße dans Berlin), proche de l’arrêt de métro Oranienburger Tor, se trouvait en 2013 Tacheles. C’est un squat d’artistes dans un immeuble en ruine. Son nom signifie « parler franchement » en hébreu. Le bâtiment a été évacué en 2012 mais le jardin derrière était encore ouvert au public en 2013. Une exposition permanente y était présente avec des sculptures en métal, des peintures ainsi que les ateliers (en extérieur) des peintres et sculpteurs. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus y avoir accès (mais jusqu’à quand ?).

DSC03988 copie

Photo de 2017, après la fermeture du jardin.

Tacheles est très connu dans la culture off (culture de quartier) de Berlin. Ce lieu était plus ou moins secret, difficile à repérer sauf en tendant l’oreille pour entendre la musique, souvent électro, qui sortait de derrière le bâtiment.

Ci-dessous, quelques archives (vieux téléphone portable à touches !) que j’ai gardé de 2013.

A l’autre bout de la même rue, après avoir passé le parc Monbijou qui offre une vue sur l’île aux musées, vous trouverez un des endroits les plus branchés de Berlin : Hackesche Höfe. Cet endroit constitue le plus grand ensemble de cours d’Allemagne, 8 au total. Elles sont inscrites aux monuments historiques depuis 1972.

Avec sa surface de 27.000 m², cet emplacement regroupait des entreprises de toutes branches. Puis à la chute du mur de Berlin, ce lieu a été remanié. Il est aujourd’hui un endroit animé des nuits berlinoises, avec de nombreux restaurants, cafés et un cabaret.

Malheureusement, je n’ai pas de photos de bonne qualité et/ou datant de 2017 car nous n’avons pas eu le temps d’y aller (ce sera pour le prochain séjour ! 😉 ).

Ce quartier tout en couleur a donc pour caractéristiques d’être calme, branché, négligé voir délabré, aux antipodes de ces centre-villes allemands et ouvert d’esprit. Vous trouverez de mauvaises herbes poussant en liberté, des personnes de tout horizon, des espaces verts reposants, etc. Parfois, on se croirait dans un endroit presque abandonné, mais la « coolitude » est aussi omniprésente !

Pour moi, c’est un endroit important de Berlin, proche du centre historique, qui représente aussi son état d’esprit et ses habitants.

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Découvrir Berlin autrement que par ses célèbres images.
    • Observer l’art de rue, son côté décalé et son état d’esprit particulier et appréciable.
  • Où ?
    • Principalement autour de Oranienburger Straße, 10117 Berlin. Attention : deux rues du même nom à Berlin, allez bien au code postal 10117 !
  • Quand ?
    • Toute l’année !
  • Comment ?
    • A pied.
  • Combien ?
    • Gratuit.
  • Pourquoi ?
    • Admirer l’art de rue et l’ambiance que dégage ce quartier.
    • Rêver du calme et de la liberté de ces rues.
    • Découvrir la Nouvelle Synagogue et les bâtiments négligés.

L’île au cœur de Berlin

Au centre de Berlin, la Spree se divise en deux pour mieux se retrouver ensuite. C’est pour cela qu’une île apparaît.

DSC04016 copieDSC04013 copie

On l’appelle l’île aux musée car c’est un ensemble de 5 musées. Connus à travers le monde, je vous conseille d’y passer au moins une journée si vous restez plus d’un weekend.

Si vous n’avez pas assez de temps pour vous consacrer aux musées, faites comme nous ! Flâner dans les rues, entre les musées, ils sont plutôt magnifiques !

Il faut aussi savoir qu’en 1999, le complexe de l’Île aux Musées a été inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans ces musées, vous y trouverez de la documentation et des œuvres de l’Égypte ancienne, de Byzance et de Berlin. Ici, le buste de Néfertiti, le Grand autel de Pergame et la Porte d’Ishtar reposent.

Voici les 5 musées :

  • Le Pergamonmuseum (Musée de Pergame) est le musée le plus populaire de Berlin. Une longue file d’attente risque de se présenter à vous si vous ne réservez pas un créneau horaire précis. Il regroupe principalement différentes portes du monde entier, plus spectaculaires et jolies les unes que les autres.
  • Le Musée de Bode possède une collection de sculptures de l’époque médiévale jusqu’au 18e siècle, ainsi que des trésors du Musée d’Art Byzantin et une collection de monnaies et médailles.
  • Le Neues Museum (Nouveau Musée) conserve une sélection d’œuvres du Musée de l’Égypte, de la Collection Papyrus, du Musée de la Préhistoire & d’Histoire Primitive et de la Collection d’Antiquités Classiques. C’est ici que l’on trouve le buste de Néfertiti (ancienne reine d’Egypte).
  • L’Alte Nationalgalerie (Ancienne Galerie Nationale), ce sont des peintures et sculptures de l’époque néo-classique, jusqu’au Romantisme et l’époque Biedermeier (1815-1848), mais aussi des Impressionnistes et des débuts de l’art moderne. Pour les français, on y retrouve des œuvres de Claude Monet, Edouard Manet et Auguste Renoir mais aussi d’autres artistes de nombreux pays !
  • L’Altes Museum (Ancien Musée) accueille une exposition permanente d’arts et de sculptures de l’Antiquité classique, de la Grèce antique à l’empire Romain, dont des bustes de César et Cléopâtre. C’est la collection d’art étrusque la plus grande en dehors de l’Italie.

Pour 18€, vous avez une journée afin de visiter ces 5 musées. Les musées peuvent aussi être visités individuellement, le tarif peut changer en fonction des expositions présentées.

Si vous aimez les musées, il existe aussi un passe 3 jours. Je vous en parlerai prochainement dans un futur article.

DSC04023 copieDSC04027 copie

En retournant sur la berge, côté quartier des granges, une sculpture ; 3 femmes et 1 homme, fait face à la cathédrale de Berlin, plus grande église luthérienne de Berlin.

« Drei Mädchen und ein Knabe » de son nom, traduit littéralement en français « 3 filles et un garçon » avec comme sous entendu pour le garçon qu’il est un zouave, qu’il fait le malin !

D’ailleurs, cette cathédrale ou Berliner Dom, connue par nombreux d’entre nous, admirée par beaucoup de touristes et souvent reprise dans les images de Berlin peut se visiter pour 7€/adulte. Elle possède, en plus des atouts que beaucoup de cathédrales ont, une crypte royale, des œuvres religieuses et des mosaïques.

DSC04029 copieDSC04033 copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Voir l’île au cœur de Berlin.
    • Découvrir les œuvres extérieurs et intérieurs (musées).
  • Où ?
    • Museumsinsel, Am Lustgarten, 10117 Berlin.
  • Quand ?
    • Toute l’année !
    • Se renseigner des horaires (qui peuvent évoluer avec les rénovations/ changement d’exposition) de chaque musée. Vous retrouverez tous les musées sur ce site.
  • Comment ?
    • A pied.
  • Combien ?
    • Gratuit en extérieur.
    • Tarifs différents en fonction des musées ou du passe choisi.
  • Pourquoi ?
    • Admirer l’architecture des édifices.
    • Se reposer sur l’herbe du Lustgarten (jardin).
    • Découvrir les arts dans toute leur splendeur d’Égypte ancienne, de Byzance et de Berlin mais aussi d’autres nationalités, pays ou époques.

La place de la mairie rouge et de la tour de télévision.

Descendez dans les rues parallèles proches de la Spree, en quittant le quartier des granges, vous trouverez Alexanderplatz. Elle fait honneur, avec son nom, au Tsar de Russie Alexandre Ier et retrace des siècles d’histoire sociale, politique et architecturale. C’était la place au cœur de Berlin est qui essayait de rivaliser avec l’urbanisme de l’ouest (grandes tours, immeubles, etc.).

DSC04053 copieOLYMPUS DIGITAL CAMERADSC04042 copie

Ici nous retrouvons la mairie de Berlin. Rouge par la couleur de ses briques. C’est le siège du Sénat de Berlin, il faut savoir que Berlin est un des 16 Länder de l’Allemagne. Cet édifice est inspiré des palais italiens et anglo-normands de la Renaissance. D’où son architecture différente du reste de la ville. On peut y observer un beffroi de 74 mètres de haut et, sous les fenêtres du premier étage, une frise en terre cuite retraçant  l’histoire de la cité depuis sa fondation.

Malheureusement, la place était en travaux en novembre 2017. J’ai donc seulement quelques photos de près. Mais une vieille photo de 2013 est aussi apparue dans mes archives !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo de 2013

DSC04050 copie

Photo de 2017

Ensuite, la tour de télévision, visible de nombreux endroits de la ville. C’est elle qui domine la place, et Berlin car c’est le plus haut bâtiment de la capitale.

A l’origine, construite entre 1965 et 1969, elle était un système de diffusion de télévision séparé pour Berlin est afin de contrôler ce moyen de communication. Aujourd’hui, elle est une attraction populaire pour les touristes et la seule tour de télévision à usage d’une seule ville en Europe.

Sa hauteur totale est de 365 mètres, avec l’antenne. La plateforme d’observation est à 203 m de hauteur et un café se trouve à 207 m. Le café propose de la boisson à la restauration en passant par le snack, tout en étant disposé sur un anneau rotatif qui vous permettra de faire le tour de la tour (Haha !!) à 360° sans bouger !

Si vous souhaitez vraiment voir un panorama de la ville, par temps clair, c’est ici qu’il faut venir. Comptez quand même 13€/adulte pour une visite observation (billet coupe-file, utile car beaucoup de monde) en réservant à l’avance sur internet (billets valables pour un jour et une heure déterminés). Sur place, si mes souvenirs son exacts, le prix monte à 15€/adulte. Attention, si vous souhaitez aller jusqu’au restaurant, le tarif n’est pas totalement le même et les prix diffèrent en fonction de votre demande, renseignez-vous bien sur le site.

Sur un bord de la place, vers la Spree, vous trouverez aussi une statue de Marx (assis) et d’Engels (debout). Cette statue a été déplacée et regardait autrefois vers l’est. Karl Marx est le fondateur du marxisme (courant politique de gauche) avec Friedrich Engels. Ce courant contient à la fois une explication et une critique de la société capitaliste. On peut dire qu’il est un courant communiste.

DSC04036 copie

Pour continuer la visite, éloignez-vous un peu de la place en direction de la Spree, vers le Nikolaiviertel (quartier de Nicolas). Ici, une église, la Nikolaikirche (église Saint-Nicolas) domine le quartier médiéval restauré. C’est l’édifice le plus ancien de Berlin !

DSC04045 copie

Promenez-vous dans les rues de ce quartier. Même si on sent qu’il est plutôt touristique, un certain charme en dehors de la foule surprend le visiteur. On y retrouve même l’ours de Berlin et les petites fontaines vertes !

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Découvrir  une place importante de Berlin est.
    • Avoir un panorama de la ville.
  • Où ?
    • Alexanderplatz, 10178 Berlin.

  • Quand ?
    • Tous les jours.
    • Tour de télévision :
      • de mars à octobre : 9h à minuit.
      • de novembre à février : 10h à minuit.
      • dernière admission au restaurant à 23h.
      • dernière montée à 23h30.
      • fermée deux jours par an pour travaux de maintenance. En 2018, ce sera le 16.04.2018 et 12.11.2018.
  • Comment ?
    • A pied.
    • Fouille à l’entrée de la tour de télévision (pas de boissons, nourriture, gaz sous pression, etc.).
  • Combien ?
    • Gratuit si vous ne montez pas à la tour de télévision.
    • 13€/adulte pour la montée au panorama à 360° dans la tour de télévision si vous réservez à l’avance sur internet. Voir leur site pour plus d’infos.
  • Pourquoi ?
    • Observer les prouesses de l’est communiste en terme d’architecture.
    • Monter à la tour de télévision pour observer Berlin à 200 mètres de hauteur et à 360°.
    • Se promener dans le quartier médiéval de Nikolaiviertel.

Flâner dans les marchés aux puces

Berlin dispose de nombreux marchés aux puces. Il suffit de regarder sur internet pour en trouver un proche de vous.

Mais j’ai choisi de vous parler de Prenzlauerberg et plus précisemment du Flohmarkt am Mauerpark, car ici, il en existe deux (Flohmarkt am Arkonaplatz aussi). Cette visite et photos datent de 2013 car lors du séjour de 2,5 jours en 2017, le temps nous a manqué.

Et donc pourquoi celui-ci ? Je pense que j’ai été très étonné de son étendue et de l’ambiance qu’il pouvait dégager. Proche d’un espace sportif en extérieur, au pied d’une butte, on se croirait un peu perdu, en dehors de la ville.

P3090167 copie.jpg

Ce marché est constitué en grande majorité de commerçants privés qui vendent leurs anciennes affaires comme des vêtements, des vinyles, des vélos, etc… Mais on y trouve aussi beaucoup de marchants vintages ainsi que des bijoux venant parfois de différents pays.

Négociez les prix de vente, ça fait parti du jeux ! Mais attention, pensez à avoir pas mal de liquide ! Des distributeurs se trouvent dans les rues proches du marché mais avoir directement sur soi une assez grande somme permet de ne rien louper (j’ai rater une superbe paire de chaussures, neuves, ce jour là !).

Et si vous avez besoin de faire une pause, de nombreux bars et buvettes se trouvent tout le long du marché. Sortez ensuite déguster le tout en vous mêlant à la foule pour écouter un musicien pousser la chansonnette.

En repartant, puisque vous êtes dans le coin, n’hésitez pas à faire un tour dans ce quartier prisé par la jeunesse (plus d’un quart de la population a entre 15 et 30 ans), les artistes et les intellectuels. Peu endommagé par la Guerre et suite à sa rénovation, il attire des personnes de plus en plus aisées.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
    • Les chiens ne sont pas conseillés car il y a beaucoup de monde dans les allées du marché.
  • Quoi ?
    • Découvrir Berlin autrement.
    • Chiner ce qu’il vous plait !
  • Où ?
    • Bernauer Straße 63-64, 13355 Berlin.
  • Quand ?
    • Tous les dimanches de 9 heures à 18 heures.
  • Comment ?
    • A pied.
    • Dans mon souvenir, nos sacs étaient vérifiés à l’entrée alors pensez à ne pas prendre trop d’affaires avec vous.
  • Combien ?
    • Gratuit si vous n’achetez rien !
  • Pourquoi ?
    • Chiner.
    • Rêver d’un autre monde au son des musiques alentours avec un bon sandwich et une bière.
    • Découvrir un autre Berlin, plus éloigné.

Le quartier street art

Malheureusement, pour le quartier Friedrichshain, j’ai très peu de photos car nous sommes arrivées la nuit tombée. La nuit tombe tôt en novembre, vers 16h30. Alors autant vous dire qu’à 18-19h, c’est un peu tard.

J’y retournerai donc pour vous apporter des photos de qualité. Mais il faut savoir que c’est le quartier street art de Berlin. De l’autre côté du pont Oberbaumbrücke, sur les berges, en face du mur de Berlin que vous pouvez voir ou revoir dans cet article, vous arrivez dans le quartier. Vous pouvez vous y rendre à partir de la gare Warschauer Straße et ensuite prendre le tram, ou à pied !

La rue où vous trouverez un maximum d’œuvres et la Revalerstraße. Plus haut, un cinéma, avec une façade où chaque centimètre carré est recouvert, pourra aussi faire plaisir à vos yeux.

Vous serez aussi surement marqué par les nombreux affichages de promotion concernant les futurs spectacles et concerts ou par les boutiques plus branchées les unes que les autres.

Sinon, vous pourrez vous promener dans un des parcs les plus cool de Berlin, le Volkspark Friedrichshain.

L’ambiance de cet arrondissement est semblable à celle que l’on trouve dans le quartier des granges. Avec la même bonne ambiance et la même ouverture d’esprit. Je dirai que ce qui diffère est le prix, étant plus éloigné du centre ville, se loger ou sortir devient plus abordable. Mais aussi le monde ; il y a plus (+) de berlinois, le quartier est plus (+) vivant et les touristes moins nombreux. Vous serez donc sur d’être dans la vraie ambiance de Berlin !

Retrouvez aussi un restaurant typique allemand dans lequel nous avons mangé (Manger à Berlin) et une soirée 100% berlinoise que nous avons vécu, ici même (Une soirée berlinoise) !

DSC03950 copie.jpg

P.S. : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Découvrir le temple du street art à Berlin.
    • Passer une soirée typiquement berlinoise.
  • Où ?
    • Friedrichshain, 10407 Berlin.

  • Quand ?
    • Tous les jours.
  • Comment ?
    • A pied.
  • Combien ?
    • Gratuit.
  • Pourquoi ?
    • Découvrir l’art de rue.
    • Se promener dans un parc « relax » !
    • Flâner comme un berlinois cool.
    • Manger allemand.
    • Vivre une soirée berlinoise.
    • Bref, découvrir le vrai Berlin !

Alors, envie de découvrir Berlin autrement ?

Retrouvez une autre facette de Berlin dans l’article Le moderne Berlin ouest.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .