Randonnées en famille dans le Jura

Randonnées en famille dans le Jura

31 octobre 2017 0 Par Clarisse

Nous avons passés une semaine avec une grande partie de ma famille dans le Jura, autour de Fort-du-Plasne (proche de Champagnole), en avril 2017. Bien sûr, nous avons emmené nos amis poilus à 4 pattes avec nous, 4 au total ! Il en a donc fallu des randonnées pour tous nous fatiguer ! Les voici :

  • Au Pic de l’Aigle et au Belvédère des 4 lacs, pour une demi journée haute en couleurs ;
  • Aux Cascades du Hérisson, pour un après-midi parmi les fées ;
  • Autour du Lac de Chalain, pour une bonne digestion après un repas copieux ;
  • De Fort-du-Plasne au Lac-des-Rouges-Truites, pour découvrir des villages de montagne.

Randonnée au Pic de l’Aigle et au Belvédère des 4 lacs.

16/04/2017

Ce matin là, nous avons décidé de partir randonner au Pic de l’Aigle. C’était un temps humide et brumeux. Les couleurs de l’hiver étaient encore présentes mais s’estompaient doucement. En se garant sur le parking, nous nous sommes rendus compte de l’ambiance mystérieuse qui se dégageait des montagnes, elles fumaient.

DSC05950bisDSC05952bis

Nous savions d’avance que nous ferions demi-tour arrivés au Belvédère des 4 lacs (tout le monde n’est pas forcément fan de randonnée, et certains ont plus de 50 ans d’écart quand même !).

La montée au Pic de l’Aigle fut assez rude pour ceux qui n’avaient pas marché depuis quelques années. Pour les autres, c’était un renouvellement d’air pour des poumons parfois trop restés en ville.

La forêt nous tendait les bras, nous devions nous blottir en elle afin d’atteindre le Belvédère des 4 lacs et ses couleurs émeraudes. Attention aux pièges formés par la nature qui a failli colorer nos pantalons plus d’une fois !

DSC05984bis

Puis la montée s’est adoucie et nous avons pu apercevoir deux lacs du Pic de l’Aigle, puis trois plus loin et le quatrième caché en partie derrière une falaise, aperçu du Belvédère des 4 lacs. Les couleurs du printemps commençaient à apparaître. Des lacs bleus presque émeraudes aux contours blonds, séparés par des kilomètres de sapins et arbres en tout genre, aux teintes violettes et vertes. Et là, un petit chalet, perdu au bord du lac, tels ceux que l’on peut croiser au Canada. Quel paysage !

DSC05974bis

DSC05975bisDSC05994bis

DSC05989bis

Nous avons décidé de faire une petite pause pique-nique devant ce panorama avec un bout de pain bio de nos amis normands (parce que oui, nous venons de Normandie pour la plupart !) et du fromage de GRANDE RIVIERE.

Il était l’heure de faire demi-tour.

D’ailleurs, le chemin du retour n’a pas été de tout repos ! Nous nous sommes un peu perdus, trompés entre deux chemins ! Nous avons donc traversé de hautes herbes, je ne voyais plus 4 pattes à certains moments. Mais heureusement, son flair ne l’a pas perdu, elle ! Après avoir enjambé, descendu et remonté, nous avons enfin vu le parking, qui en faite, était qu’à quelques mètres du début de notre erreur ! Mais qu’importe ! On se sera bien amusé et le paysage était une fois de plus magnifique avec la vue sur le clocher de La Chaux-du-Dombief.

DSC06030bisDSC06039bis

Arrivés au parking, Monsieur l’Âne, du haut de sa colline, nous passa le bonjour avant de se remettre à ses occupations.

DSC06052bis

Pour bien finir la journée, nous souhaitions boire une petite bière dans un coin sympathique. Après l’effort, le réconfort ! Mais nous étions un peu entre montagnes et vaches ! Trouver un bar sur la route paraissait compliqué. Et pourtant, un petit bar se présenta à nous. Je tairai le nom car malgré l’accueil charmant de la Dame, le choix était très restreint, que ce soit pour la bière ou pour toute autre boisson. Peu de monde devait passer dans le coin, à part ses petits enfants, vu le nombre de jouets exposés sur le sol ou sur le billard poussiéreux. Mais ne voyez pas là une critique négative car il est aussi ici, le charme des villages de montagne !

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde sauf si vous avez de grosses difficultés dans les montées ou descentes.
    • Chiens acceptés sur le sentier de randonnée, pensez aux sacs à crotte !
  • Quoi ?
    • Montée au Pic de l’Aigle assez brusque, quelques petits obstacles naturels (racines d’arbres et pierres) sur le chemin et escaliers à certains endroits. Mais le sentier est bien dégagé dans l’ensemble.
    • Attention, c’est souvent humide (forêt) donc ça glisse !
  • Où ?
    • Au départ de La Chaux-du-Dombief.
    • Pas de toilettes mais pleins d’arbres derrière lesquels se cacher !
  • Quand ?
    • Toute l’année !
  • Comment ?
    • A pied. Prévoir de bonnes chaussures imperméables.
    • Prendre de l’eau car aucun point d’eau.
    • Prendre un coupe vent car il peut souffler assez fort arrivé là-haut !
  • Combien ? 
    • 90 mètres de dénivelé.
    • Comptez 2 heures à 2 heures 30 pour monter au Pic de l’Aigle puis au Belvédère des 4 lacs pour ensuite faire demi-tour.
    • Comptez 3 heures et 9 kilomètres pour faire la randonnée (en boucle) dans son ensemble en passant par le lac d’Ilay et du Maclu.
    • Gratuit !
  • Pourquoi ?
    • Respirer l’air frais de la montagne.
    • Promener son animal de compagnie.
    • En prendre plein la vue avec des panoramas somptueux et des couleurs différentes tout au long des saisons !

 

Découvrir les Cascades du Hérisson.

19/04/2017.

C’est une promenade féerique qui nous attendait ce jour là. Un lieu chargé d’histoire (moulins et forges, histoire géologique, etc.) que je vous conseille de découvrir.

Les Cascades du Hérisson, mais quel drôle de nom ! Cela vient d’une déformation de langage, de Yrisson signifiant « eau sacrée ».

La source, elle, est formée à partir de deux ruisseaux provenant du lac d’Ilay et du lac de Bonlieu. Ils se rejoignent au pied du Pic de l’Aigle, dont je viens de vous parler juste au dessus !

Durant 3 kilomètres, sur environ 280 mètres de dénivelé, cette eau se disperse sous forme de 7 cascades, du moins 7 principales, car il en existe 31 en vérité !

Après cette petite minute culture, rentrons dans le vif du sujet !

Nous avons choisi de partir du nord, en commençant par la cascade du Saut Girard, à 850 mètres d’altitude. La particularité de cette cascade se trouve dans la statue de lynx érigé à son pied. On dit qu’un homme-lynx apparaîtrait les soirs de pleine lune.

DSC06229bis

Mais sans peur aucune, le jour étant bien présent et la lune sur un autre flanc de notre belle planète Terre, nous avons continué notre chemin afin d’en découvrir plus.

Nous passions dans la forêt, le bruit de l’eau berçant nos pensées et nos pas. Le paysage me faisait vraiment penser au pays des fées que j’ai pu imaginer lorsque j’étais enfant. Les pierres blanches recouvertes de lichen aux teintes kaki et vertes, l’eau omniprésente et limpide, et le soleil essayant de percer le feuillage des arbres.

IMG_0389IMG_0391img_0440.jpgIMG_0441

DSC06260bis

Après le Canada, on se croirait en Irlande ! Comme quoi, la France est pleine de surprise !

Nous découvrions les cascades une à une, émerveillés comme des enfants à chaque fois qu’elles se rapprochaient de nous.

DSC06245bis

Amusez-vous à passer sous certaines cascades ou à sauter de pierre en pierre, peut être que l’esprit de Peter Pan viendra vous retrouver !

Et pour les petits explorateurs, cherchez la grotte !

IMG_0388

Puis la partie plus « corsée » se présenta à nous. Le vide était proche, la descente aussi.

DSC06256bis

IMG_0401IMG_0387

Et enfin, le clou du spectacle ! Du moins celui que beaucoup apprécie ! La cascade de l’Éventail. La plus haute cascade avec 65 mètres de haut. C’est en haut de celle-ci que nous avons décidé de pique-niquer.

Lors de belles journées, la magie peut assez vite disparaître le temps d’un instant. Beaucoup de touristes se précipitent sur les rochers de cette cascade afin de prendre le meilleur selfie. Il faut dire qu’elle se trouve à seulement 5 minutes à pied du parking (payant) le plus proche (à La Maison des Cascades).

IMG_0402IMG_0409

Mais lorsque l’on reprend la route, la magie opère de nouveau et le flot de touriste disparaît en quelques secondes pour laisser place aux randonneurs et pêcheurs.

Si vous souhaitez découvrir la cascade de l’Éventail avec un débit d’eau plus important, qui donne une dimension différente à la photo, rendez-vous sur l’article Une semaine dans le Jura avec toute la famille !.

IMG_0458IMG_0453

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde sauf si monter trop d’escaliers vous pose un problème (dans ce cas là, évitez les marches en vous garant à La Maison des Cascades pour voir la cascade de l’Éventail puis garez vous au nord pour faire les autres à pied).
    • Chiens acceptés sur le sentier de randonnée, pensez aux sacs à crotte !
  • Quoi ?
    • On descend une seule fois et remonte une seule fois. Sentier en sous bois avec des escaliers et chemins parfois boueux mais très dégagés. Prendre en compte quand même que les marches de l’escalier proche de la cascade de l’Éventail sont assez nombreuses (65 mètres à descendre).
    • Attention, c’est très humide (forêt + cascades) donc ça glisse !
  • Où ?
    • Nous avons choisi de partir de La Chaux-du-Dombief, au nord de la carte (en bas de cette page), proche de la cascade du Saut Girard, car le parking est gratuit.
    • Toilettes gratuites à côté de La Maison des Cascades près de la cascade de l’Éventail.
  • Quand ?
    • Toute l’année mais cette randonnée est conseillée de juin à septembre lorsque le débit d’eau est plus important. En avril, il est presque à son minimum donc moins spectaculaire.
  • Comment ?
    • A pied. Prévoir de bonnes chaussures imperméables car le sol est très glissant avec l’humidité.
    • Prendre de l’eau pour ceux qui ne souhaitent pas aller aux quelques bars/restaurants présents au Saut de la Forge et à La Maison des Cascades.
  • Combien ?
    • Pour voir les 7 cascades, comptez 3 heures pour l’aller-retour de 7,4 kilomètres et 255 mètres de dénivelé.
    • D’autres randonnées (une courte ou une plus longue en boucle) et deux autres parking existent, rendez-vous sur cette page !
    • Gratuit (sauf certains parking en fonction de la saison et La Maison de la Cascade).
  • Pourquoi ?
    • Respirer l’air frais.
    • Promener son animal de compagnie.
    • S’émerveiller devant les cascades.
    • Pour ceux qui veulent en apprendre plus ou expliquer ce lieu chargé d’histoire aux enfants et plus grands, rendez-vous à La Maison des Cascades (entrée payante ou gratuite avec ticket du parking).

 

Autour du lac de Chalain.

17/04/2017.

Après un restaurant plutôt copieux (à découvrir dans l’article La gastronomie jurassienne en famille), il fallait que nos estomacs s’allègent et que nos amis à 4 pattes se défoulent.

Alors, direction le lac de Chalain !

DSC06117bis

La teinte de ce lac est plutôt surprenante. Passant du turquoise transparent au bleu-gris opaque en fonction de la météo, c’est aussi un coin paisible entre deux montagnes.

L’été on peut s’y baigner, faire de l’accro branche ou encore manger un petit quelque chose. Mais à la fin de l’hiver, nulle envie que nos poils s’irisent en faisant trempette ! Alors, quoi de plus romantique qu’une promenade autour du lac ?

Pour être honnête, nous n’avons pas fait le tour, seulement une partie en longeant les bords puis à la vue d’un sentier qui formait un virage pour remonter d’un petit étage, nous avons bifurqué. La « vraie » randonnée peut se faire en longeant le lac ou sur les hauteurs avec de jolis points de vue.

Nous avons profité des sous bois pour nous ressourcer, respirer le bon air et discuter de tout et de rien. Un après-midi simple comme il est agréable de passer avec les personnes que l’on aime.

DSC06131bisDSC06136bis

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
    • Chiens acceptés sur le sentier de randonnée, pensez aux sacs à crotte !
    • Attention, le sentier qui fait le tour du lac est aussi pour les vélos !
  • Quoi ?
    • Sous bois et bord de lac avec des chemins de terre et d’herbe très dégagés sans grand dénivelé.
    • Attention, c’est souvent humide (forêt + lac) !
  • Où ?
    • Départ de la balade à la plage de Doucier, au parking du lac.
    • Pas de toilettes.
  • Quand ?
    • Toute l’année !
  • Comment ?
    • A pied ou à vélo. Prévoir des chaussures imperméables car le sol est humide.
    • Prendre de l’eau pour ceux qui ne souhaitent pas aller aux quelques bars/restaurants présents autour du lac (souvent fermés en basse saison).
  • Combien ? 
    • Comptez une petite heure pour faire l’aller jusqu’au Domaine de Chalain.
    • + de randonnées (1h30 à 2h30) autour du lac sur la carte du site !
    • Gratuit !
  • Pourquoi ?
    • Observer la couleur changeante du lac en fonction du temps.
    • Promener son animal de compagnie.
    • Se rafraîchir (baignade) lors de belles journées ensoleillées !

 

Randonner de Fort-du-Plasne au Lac-des-Rouges-Truites.

21/04/2017

C’était le dernier jour des vacances alors pas question de prendre la voiture, nous en ferions assez le lendemain !

Autour de la maison il y avait des prairies de vaches et chevaux, la forêt et quelques lacs bien cachés. Pour les découvrir, nous avons chaussé nos baskets.

Nous voilà partis pour une marche de quelques kilomètres. Nous quittions doucement le village de Fort-du-Plasne accompagnés du tintement des cloches des vaches qui jouaient aux curieuses.

Puis la forêt nous accueillait avec des odeurs plus agréables les unes que les autres. Nous montions à travers elle pour finir à travers champs.

DSC06533bisDSC06495bisDSC06484bis

Au loin le village du Lac-des-Rouges-Truites. C’est bien le nom, au complet, du village. Nous ne savons pas vraiment d’où il vient mais plusieurs théories et légendes ont été faite à son sujet. Comme le fait qu’au coucher de soleil, les truites prendraient la couleur pourpre du lac car l’eau contiendrait de l’oxyde de fer ou alors qu’il y aurait eu une bataille sanglante à cet endroit. Pleins d’histoires sont racontées sans que le lac nous ait vraiment livré ses secrets.

D’ailleurs, lorsque nous y étions, le lac était plutôt « à sec » et reculé, entouré de plantes sur un sol digne de sables mouvants.

DSC06506bisDSC06522bisDSC06523bis

Arrivés à notre but (au village du Lac-des-Rouges-Truites), il était temps de faire demi tour en repassant par d’autres chemins, en sous bois, le ciel bleu nous souriant.

C’est ainsi que nos vacances en famille se sont terminées. Dans la joie et la bonne humeur ! … Et une petite pointe de nostalgie !

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
    • Pas de restriction pour les chiens, pensez aux sacs à crotte et attention aux troupeaux de vaches et chevaux.
  • Quoi ?
    • Sous bois et prairies sans grand dénivelé, passage sur des routes goudronnées. Prenez un GPS ou une carte pour vous retrouver et organiser votre circuit.
    • Chaussures imperméables conseillées.
  • Où ?
    • Départ de Fort-du-Plasne.
    • Pas de toilettes mais beaucoup d’espace dans les bois ou derrière des buissons !
  • Quand ?
    • Toute l’année !
  • Comment ?
    • A pied. Prévoir des chaussures imperméables car le sol est humide.
    • Prendre de l’eau car pas de point d’eau (à part les auges des vaches !).
  • Combien ?
    • Comptez deux petites heures pour l’aller-retour. Trois heures si vous sortez un peu plus des sentiers battus.
    • Environ 2,5 kilomètres de Fort-du-Plasne au Lac-des-Rouges-Truites en direct.
    • Gratuit !
  • Pourquoi ?
    • Découvrir des villages de montagne.
    • Promener son animal de compagnie.
    • Rencontrer des vaches.
    • Se dégourdir les jambes avant une journée de route !

Retrouvez un maximum de randonnées sur le site VISORANDO, comme celles que nous avons faite (même si nous n’avons pas vraiment suivi les tracés, ça inspire !).

Bonne marche à vous et allez faire un tour sur les 3 autres articles pour vous aider à concocter Une semaine dans le Jura avec toute la famille ! → paysages, gastronomie, villes & villages de montagne en passant par Genève en Suisse et la station des Rousses !

♥  N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cet article ou à échanger sur le sujet !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .