Manger à Berlin

Manger à Berlin

24 janvier 2018 3 Par Clarisse

C’est peu de temps avant un repas que je commence à écrire cet article. Advienne que pourra ! 😀

Berlin, la capitale allemande, mais aussi là où l’on peut trouver différentes spécialités culinaires. Et découvrir en mangeant, c’est aussi voyager. De plus, lorsque l’on crapahute, à un moment, il faut penser à se restaurer.

Je mets en garde les français adeptes d’une cuisine fine et raffinée. L’Allemagne n’est pas la France avec sa belle gastronomie (qui donne l’eau à la bouche !). Les plats sont copieux, pas toujours esthétiques et les « desserts » abondants et très sucrés. Bien sûr, dans les restaurants plus chics, vous pouvez aussi trouver de supers plats, comme dans tous les pays finalement.

Il faut aussi savoir que les allemands n’ont pas tellement d’horaires pour manger. Le rythme scolaire n’étant pas du tout le même qu’en France, c’est tout petit qu’ils apprennent à manger quand ils ont faim, voir grignoter aussi de temps en temps ! Approximativement, on peut dire que le petit-déjeuner se déroule entre 6h et 7h, il y a un encas (petit sandwich, souvent salé, fait maison + fruits) vers 10h-11h, un déjeuner entre 13h et 15h puis un dîner entre 18h et 20h. Mais chaque famille est différente, les Länder peuvent aussi avoir des différences entre eux.

Un dernier attention ! L’eau et le pain, comme dans beaucoup de pays en dehors de la France, sont payants. En plus, les allemands boivent surtout de l’eau gazeuse (quand ce n’est pas des sodas ou de la bière). Pensez donc à préciser « ohne Kohlensäure » ou « ohne gaz » (ils comprennent aussi même si ce n’est pas très allemand !) si vous souhaitez de l’eau plate.

Allez ! Voici quelques plats typiques, principalement de Berlin mais aussi du nord ou du sud de l’Allemagne où je me suis souvent rendue :

  • Un brunch à Berlin,
  • Une soupe complète,
  • La currywurst historique,
  • Le hamburger allemand,
  • Les gâteaux sucrés,
  • Les Späzle copieux/ses (la traduction française n’existe pas, sauf erreur de ma part.)

On commence le séjour comme la journée, par un brunch.

Nous avons commencé par visité l’ouest car nous étions hébergé à Potsdam. Je vous conseille donc, si vous êtes dans le coin, mais toujours dans Berlin, un petit café qui ne paie pas de mine. Vous serez accueillis par un homme au sourire sympathique et bienveillant. C’est le Cafe Sinn & Sinnlichkeit. C’est un genre de café littéraire où vous pourrez manger de bonnes petites choses fait maison en lisant un livre disponible sur une étagère. C’est vrai que les tables sont un peu petites pour quatre (comme vous pouvez le voir sur la photo) mais nous nous y sommes sentis comme chez nous ! C’était simple et reposant.

Plusieurs types de brunch sont proposés, tous représentant un pays ou une région. Nous avons donc pris deux d’entre eux que nous avons partagé, plus des œufs brouillés (que l’on retrouve dans tous les hôtels allemands au petit-déjeuner). Bien sûr notre choix s’est porté dans un premier temps sur le petit-déjeuner « Berlin », composé de fromages pasteurisés, à tartiner et charcuterie (comme du salami, jambon de poulet, etc.). Puis sur le brunch »New York » avec 3 Pan Cakes (fait maison) accompagnés de sirop d’érable ou de miel et de pâte à tartiner au chocolat.

Les petits-déjeuners sont servis avec du pain, blanc et aux graines. Il était frais et bon.

Pour les boissons, il faut les commander en plus. Notre choix s’est porté sur des thés (ici, le choix est un peu plus restreint).

FullSizeRender copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Manger.
  • Où ?
    • Cafe Sinn & Sinnlichkeit, Augsburger Str. 2, 10789 Berlin.
  • Quand ?
    • Lundi au samedi : 9h – 18h
    • Dimanche : 9h – 13h
  • Comment ?
    • A pied, en voiture, en métro…
  • Combien ?
    • Petit-déjeuner entre 3€ et 8€ sans la boisson. Voir la carte.
  • Pourquoi ?
    • Découvrir des petits-déjeuners typiques, dont le « Berlin« .
    • Se reposer et se poser dans un café agréable accompagné d’amis ou d’un livre.

Les entrées n’existent pas !

Un français a certaines habitudes, surtout lorsque ça fait longtemps que l’on a pas vécu ailleurs ! C’est donc comme cela que nous avons commandé une soupe en guise d’entrée qui s’est avérée être aussi généreuse qu’un plat. Un peu moins copieuse quand même mais pas de grand chose !

La soupe était composée de morceaux de légumes comme des carottes, des pommes de terre ou des herbes ainsi que de viande, du type tranche de Bierwurst (grosse saucisse).

Un plat idéal pour se réchauffer en hiver !

DSC03836 copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Manger.
  • Où ?
    • Café LebensArt, Lennéstraße, 10785 Berlin, proche du Tiergarten et de la porte de Brandebourg.
    • Il en existe aussi dans les rues Unter den Linden, Clay Allee, Tempelhofer Hafen et Uhland Straße.
  • Quand ?
    • Tous les jours de 9h à 19h.
  • Comment ?
    • A pied, en voiture, en métro…
  • Combien ?
    • Dans mon souvenir, soupe entre 5€ et 8€.
  • Pourquoi ?
    • Découvrir la cuisine allemande.
    • Se reposer dans Berlin Mitte entre deux visites (Porte de Brandebourg, Tiergarten, Reichstag, Potsdamer Platz, etc.).

La légendaire saucisse au curry.

C’est ce qui m’a en premier marqué (culinairement parlant) lors de mon arrivée à Berlin en 2013. Il y a de nombreux Food Truck et restaurants (à emporter ou non) qui proposent ce fameux plat : Currywurst (die Wurst étant la saucisse en allemand).

A la suite de la Seconde Guerre mondiale, Herta Heuwer se serait installée à Charlottenburg (quartier de Berlin ouest) pour servir cette saucisse aux ouvriers qui reconstruisaient la ville. C’est la version officielle. Mais d’autres histoires plus romancées existent.

C’est donc un plat que l’on peut manger partout et à tout moment. Nous avons choisi le Café LebensArt, proche de la porte de Brandebourg et du Tiergarten. En novembre, le froid se fait sentir, c’est aussi sympa de se poser au chaud. Et ce n’est pas la première fois que je mangeais dans ce café, j’avais déjà goûté un plat en sauce avec des pommes de terre en 2013. Ce n’est pas LE restaurant par excellence mais au niveau qualité/prix, il est plutôt pas mal.

Nous nous sommes donc installées dans les sièges en cuire, dans un petit coin à côté d’une grande fenêtre et à part de la grande salle où beaucoup de monde mangeait déjà.

Après avoir commandé une bière (on est encore dans un pays de la bière !), nos plats arrivent. Mes amies ont donc commandé une Currywurst. Saucisse du type Francfort et sa sauce au coulis de tomate (ou ketchup), moutarde et curry. Ceci accompagné de pommes de terre sautées et de quelques crudités, comme bien souvent.

Pour ma part, je ne suis pas fan. Il faut quand même savoir que je n’aime pas tellement la viande et que ce type de saucisse n’est vraiment pas mon truc ! Mais mes amies ont beaucoup aimé.

DSC03838 copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Manger.
  • Où ?
    • Café LebensArt, Lennéstraße, 10785 Berlin, proche du Tiergarten et de la porte de Brandebourg.
    • Il en existe aussi dans les rues Unter den Linden, Clay Allee, Tempelhofer Hafen et Uhland Straße.
  • Quand ?
    • Tous les jours de 9h à 19h.
  • Comment ?
    • A pied, en voiture, en métro…
  • Combien ?
    • Dans mon souvenir, plats entre 8€ et 12€.
  • Pourquoi ?
    • Découvrir la cuisine allemande.
    • Se reposer dans Berlin Mitte entre deux visites (Porte de Brandebourg, Tiergarten, Reichstag, Potsdamer Platz, etc.).

Le traditionnel Hamburger.

Saviez-vous que le hamburger est d’origine allemande ? Il vient en faite de la ville de Hambourg, à 300 kilomètres au nord-ouest de Berlin. C’est d’ailleurs une ville à visiter si vous n’y êtes pas déjà allés !

Et donc ce plat, c’était le mien. Là, je suis plutôt fan, végétarien ou non !

C’est du grand classique car aujourd’hui le hamburger a envahie le monde. Mais c’est toujours sympa de partager un bon hamburger accompagné d’une petite bière !

DSC03840 copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Manger.
  • Où ?
    • Café LebensArt, Lennéstraße, 10785 Berlin, proche du Tiergarten et de la porte de Brandebourg.
    • Il en existe aussi dans les rues Unter den Linden, Clay Allee, Tempelhofer Hafen et Uhland Straße.
  • Quand ?
    • Tous les jours de 9h à 19h.
  • Comment ?
    • A pied, en voiture, en métro…
  • Combien ?
    • Dans mon souvenir, plats entre 8€ et 12€.
  • Pourquoi ?
    • Découvrir la cuisine allemande.
    • Se reposer dans Berlin Mitte entre deux visites (Porte de Brandebourg, Tiergarten, Reichstag, Potsdamer Platz, etc.).

Une part de gâteau à tout moment.

En plus de ne pas avoir vraiment d’horaires pour manger, l’autre grande différence avec nos repas, c’est que les allemands ne font pas « entrée-plat-dessert ».

Mais nous trouvons quand même de nombreuses parts de gâteau, plus épaisses et appétissantes les unes que les autres (même si on ne voit pas bien la taille sur les photos).

Bien souvent, ils sont très sucrés, garnis et servis avec une crème.

Je vous présente ici deux gâteaux que l’on retrouve souvent. Un au chocolat, tout ce qu’il y a de plus « normal », sauf que le nappage du dessus possède une décoration, que la largeur ne rentre pas dans la bouche et qu’il y a une couche de marmelade ou confiture de fruits rouges au milieu. Copieux vous me dirait ! Et encore, celui-ci était plutôt léger à mon goût.

DSC03845 copie

Le deuxième, c’est un gâteau traditionnel. L’Apfelstrudel ou « roulé au pomme« . En vérité, c’est un gâteau autrichien, connu aussi dans le nord-est de l’Italie et dans l’Europe centrale et de l’est, qui étaient autrefois sous domination autrichienne. Il est dans le même esprit que le Baklava turc. Le strudel (nom donné par les Israéliens) fait aussi partie de la gastronomie juive.

C’est une pâte sablée, feuilletée ou pâte à pain qui enroule des pommes, de la cannelle, des raisins et des pignons.

Ici, ils le servent avec quelques fruits et une crème à la vanille (« sauce à la vanille » si je traduis littéralement), plus un supplément de crème, comme la chantilly, si vous le souhaitez.

DSC03848 copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Manger.
  • Où ?
    • Café LebensArt, Lennéstraße, 10785 Berlin, proche du Tiergarten et de la porte de Brandebourg.
    • Il en existe aussi dans les rues Unter den Linden, Clay Allee, Tempelhofer Hafen et Uhland Straße.
  • Quand ?
    • Tous les jours de 9h à 19h.
  • Comment ?
    • A pied, en voiture, en métro…
  • Combien ?
    • Dans mon souvenir, les desserts sont autour des 3-4€.
  • Pourquoi ?
    • Découvrir la cuisine allemande.
    • Se reposer dans Berlin Mitte entre deux visites (Porte de Brandebourg, Tiergarten, Reichstag, Potsdamer Platz, etc.).

Des pâtes maison s’il-vous-plait !

Les Spätzle. J’ai connu ce plat dans le sud de l’Allemagne lorsque j’étais adolescente. Plus tard, on m’a offert un « appareil à Spätzle » et le livre de recette. Je peux vous dire qu’il n’y a rien de plus facile ! C’est une pâte fait maison, à base de farine, eau, oeufs et sel.

Spätzle est un mot souabe. C’est de cette région, qui regroupe plusieurs pays, que vient ce plat. Allemagne du Sud, Suisse, Italie alpine, Autriche de l’ouest et Alsace-Moselle. D’où le fait que certains français disent que ça vient de chez nous, ce qui n’est donc pas entièrement faux !

Le plat est très souvent servi avec des oignons, des herbes et du fromage (comme ici sur la photo). Il peut aussi être accompagné de champignons, viande ou ce que vous souhaitez.

Là aussi, ça tient au corps. Il faut dire que ce sont des régions plutôt montagneuses.

Un restaurant à Berlin en sert de plusieurs sortes, le Späzle & Knödel, cuisine entre Bavière et Souabe (tout le sud de l’Allemagne). Et pour le petit plus, il se trouve juste à côté d’un super bar dansant (Süss war Gestern) typique de Berlin, dont je vous parlerez bientôt.

Pour info, car vous vous demandez surement, les Knödel sont des boulettes à base de pain. Assez comparables à ce que l’on trouve en République Tchèque pour ceux qui y sont allés.

DSC03940 copie

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde.
  • Quoi ?
    • Manger.
  • Où ?
    • Späzle & Knödel, Wühlischstraße 20, 10247 Berlin.
  • Quand ?
    • Tous les jours : 17h – 23h
  • Comment ?
    • A pied, en voiture, en métro…
  • Combien ?
    • Entre 7€ (simple mais copieux comme sur la photo) et 15€ pour des Späzle en fonction de l’accompagnement.
    • Voir la carte (Speisekarte dans le menu).
  • Pourquoi ?
    • Découvrir la cuisine allemande.
    • Se restaurer avant une soirée berlinoise.

Il existe encore d’autres spécialités comme le Döner qui est en réalité un Kebab (créé par Mehmet Aygün, un turc immigré en Allemagne) mais nous n’avons pas assez mangé à l’extérieur pour pouvoir vous apporter une photo. Du moins, cette fois-ci !

Alors, on passe à table ?

Pour découvrir la ville, cliquer sur ces articles :

Et pour plus d’amusements et compléter votre soirée en dansant pour dépenser les calories, cliquez sur celui-ci :

😉

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .