Lille : découvrir la capitale Chti le temps d’une semaine

L’occasion s’est présentée pour nous de passer une petite semaine de mars dans le nord de la France, et plus précisément, à Lille. Direction donc la gare SNCF la plus proche afin de rejoindre Paris pour prendre le TGV qui nous emmènerait en 1 heure vers une autre capitale.

Cinq jours complets, c’est beaucoup ? Détrompez-vous ! Il y a beaucoup de choses à découvrir. Nous avons aussi réservé une journée pour sortir de Lille, à l’aide du tramway. Mais ça, ce sera pour un autre article !

Passer plus de temps que d’habitude dans une ville nous a aussi permis de prendre notre temps, de nous détendre. On peut même parler de slow travel, un mode de voyage de plus en plus branché qui signifie tout simplement : voyager doucement, prendre son temps et s’imprégner de ce qui nous entoure. En plus, Lille est surement un des endroits idéals pour faire cela : une ville chaleureuse, jolie et pleine de surprises.

Alors voici ce que nous avons fait, à pied :

  • Le Vieux Lille, on ne pouvait pas passer à côté !
  • La Citadelle et ses alentours, une belle balade ensoleillée
  • Lille Centre, du quartier moderne Euralille à la gare Saint Sauveur en passant par la place de la République et le Palais Rihour.
  • Le marché ethnique de Wazemmes

⇒ Retrouvez les Informations pratiques pour un séjour à Lille à la toute fin de cet article.


Le fameux quartier historique de Lille

Charmant quartier que l’on vient voir en priorité lors d’une visite de la ville. On sent dans son architecture que l’on se rapproche de la Belgique tout en restant sur le sol français. Bien souvent en brique mais aussi en pierre, renvoyant surtout une belle image colorée, nous avons été séduits par ce lieu hors du temps.

Attention quand même au torticolis car vous passerez une belle majorité de votre visite la tête en l’air !

Nous avons d’abord passé du temps à arpenter ses rues. Il faut dire que plusieurs musées, estaminets (= restaurants typiques de Lille), bars et découvertes se trouvent dans ce quartier. Puis, un jour de beau temps, nous avons réservé une visite guidée afin de déceler ce que nous n’avions pas remarqué.

Pour celle-ci, nous avons fait appel à l’Office de Tourisme et des Congrés de Lille. Vous pouvez directement réserver sur internet ou vous rendre dans leurs bureaux en face du Palais Rihour, à l’entrée du Vieux Lille.

J’ai adoré cette visite avec une jeune étudiante allemande (en français). L’histoire de cette ville, car on ne parle pas seulement du Vieux Lille, est vraiment intéressante et possède de nombreux rebondissements. Je vous conseille vivement de la faire, surtout si vous voulez quelques anecdotes !

Informations pratiques pour la visite guidée :

  • l’office du tourisme se trouve Place Rihour, 59000 Lille.
  • l’office du tourisme est ouvert tous les jours, toute l’année de 9h30 à 12h puis de 13h à 18h du lundi au samedi et de 10h à 12h30 puis de 13h15 à 16h30 le dimanche et jours fériés. Fermeture les 01 janvier, 01 mai et 25 décembre.

  • visite pédestre en français ou en anglais avec un guide-conférencier d’une durée de 2 heures : 11€ sur place / 9€ si réservation en ligne. Point de départ devant le Palais Rihour.
  • bon plan : comme beaucoup de visites à Lille (monuments ou extérieurs), en réservant sur internet, vous gagnerez quelques euros.
  • chiens déconseillés car vous ne pourrez pas entrer dans certains endroits comme la cathédrale (un bon quart d’heure de la visite quand même).

La Grand Place

Nous avons commencé par la Grand Place (sans « e », oui !) après avoir quitté le Palais Rihour (mais j’y reviendrai plus tard dans l’article ↓ car nous avons réservé une visite guidée rien que pour lui). Elle est aussi appelée place du Général de Gaulle. Célèbre depuis les débuts de la ville, grand marécage devenu pavés, c’est un endroit important pour le commerce de l’époque. Elle est bordée de splendides architectures dont la Vieille Bourse datant du 17e siècle. Cette dernière est composée de vingt-quatre maisons identiques autour d’un cloître où bouquinistes, marchants de poster et de bibelots sont présents. En été, vous pouvez même tomber sur une démonstration de tango.

A droite de la Vieille Bourse, il y a les locaux de La voix du Nord, quotidien régional du nord de la France. Ce bâtiment datant du 20e siècle est surmonté de trois statues de trois femmes, appelées les Trois Grâces, et représentant les trois provinces de la région : l’Artois, la Flandres et le Hainaut. Sa façade comporte les blasons des principales villes de la région et est surmontée de pignons à pas de moineaux, une architecture typiquement flamande que l’on retrouve beaucoup en Belgique et dans le nord de la France.

Toujours plus sur la droite, collant La voix du Nord, le théâtre du Nord. On l’appelle aussi la Grande Garde car, construit au début du 18e siècle dans une architecture classique, il était prévu pour le corps de garde royal. On voit d’ailleurs au sommet du fronton triangulaire le symbole du soleil du roi Louis XIV et de chaque côté les armoiries de France (la France royale avec trois fleurs de lys) et de Lille (une fleur de lys).

Grande Garde car, construit au début du 18e siècle dans une architecture classique, il était prévu pour le corps de garde royal. On voit d’ailleurs au sommet du fronton triangulaire le symbole du soleil du roi Louis XIV et de chaque côté les armoiries de France (la France royale avec trois fleurs de lys) et de Lille (une fleur de lys).

DSC07434 copie-min

A son centre, on retrouve, sur une colonne, une quatrième statue. La colonne de la Déesse (allégorie de Lille) commémorant l’héroïsme des Lillois lors du siège de la ville par l’armée impériale prussienne, en 1792.

Pour finir, il y a encore de nombreux restaurants, magasins et bars aux rez-de-chaussée des immeubles, souvent Monuments Historiques.

Et puis plus haut, juste derrière, on distingue parfaitement le beffroi de la Chambre de Commerce et d’Industrie, un des emblèmes de la ville.

La place du Théâtre

Après de nombreuses explications, direction le prochain arrêt de la visite guidée : la place du Théâtre.

Pour cela, nous avons seulement eu à traverser la Vieille Bourse mais on peut aussi passer de chaque côté à l’extérieur et découvrir de belles façades.

DSC07257 copie-min

C’est ici que se trouve la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) dont je vous parlais plus haut ↑. L’emplacement était en faite le départ du Grand Boulevard reliant Lille à Roubaix et Tourcoing. Le bâtiment est donc construit au début du 20e siècle dans un style néo-flamand. Avec son beffroi de 76 mètres de haut, il domine l’Opéra de Lille. Pendant la Seconde Guerre mondiale, c’est ici que s’installe la Kommandantur régionale, le siège de l’administration militaire allemande qui gouverne toute la région Nord-Pas-de-Calais. Aujourd’hui la CCI est inscrite au titre des Monuments Historiques.

Depuis peu, le visiteur d’un jour peut pousser les portes du bâtiment afin de contempler son intérieur. Le hall d’honneur en carré de 25 mètres de côté possède une coupole de 17 mètres de haut. Sur les côtés, derrières des colonnes, des fresques et galeries.

A côté de la CCI se trouve l’Opéra. Construit à la même période dans un style néo classique, il remplace le précédent, brûlé en 1903. Comme je vous le disais pour la Grand Place, le sol marécageux était difficilement constructible. Il fallu donc planter 1050 pieux en béton dans une profondeur de 5 mètres. Après une rénovation, il rouvre ses portes en 2003, peu de temps avant l’événement Lille capitale européenne de la culture.

Pour y rentrer, il faut réserver une place pour le concert de votre choix !

DSC07258 copie-min

Suite à ce point, nous avons fait quelques pas derrière notre guide pour nous arrêter devant le bâtiment qui fait face à l’entrée de la CCI.

C’est ici que nous avons découvert que les murs possédaient des secrets. Des boulets de canon ramassés pendant la guerre et incrustés dans le mur.

Mais ce n’est pas tout ! A cet endroit existait un atelier de fabrication de soutien-gorge. Un des nouveaux propriétaires retrouva un jour un bout de moule qu’il incrusta aussi au mur. Et ceci, de justesse ! Car l’immeuble fut ensuite inscrit à la liste des Monuments Historiques, il était donc interdit d’y changer quoi que ce soit !

Sur le chemin en direction de notre prochain point, notre guide nous a arrêté quelques secondes pour observer les vestiges qui se trouvaient encore dans les entrailles du Vieux Lille. Comme des cours intérieures, des pierres et des « étages » soutenus par de fines poutres.

Le musée Hospice Comtesse

Nous avons ensuite continué en remontant direction Hospice Comtesse. Là, elle nous a parlé en quelques mots de ce musée, un ancien hôpital médiéval, devant le jardin puis devant l’entrée de la cours. Mais nous ne pouvions y rentrer pendant la visite guidée.

Alors, un jour de pluie, nous en avons profité pour le visiter. Fondé en 1237 par la comtesse Jeanne de Flandres, il nous emmène dans la vie quotidienne des Augustines (religieuses).

Au rez-de-chaussée, elles vivaient en communauté dans une maison flamande du 17e et 18e siècles. On y retrouve la cuisine avec quelques anciens meubles et ustensiles mais surtout les superbes carreaux de faïence présents dans toute la pièce.

DSC07701 copie-min

On continue ensuite par la salle à manger qui possède une immense table massive, une grande cheminée et du mobilier flamand en bois sculpté. C’est ici que toutes les personnes présentes dans l’hôpital mangeaient leurs repas.

A travers la fenêtre et les barreaux, on aperçoit le jardin médicinal où se trouvaient les plantes qui servaient à soigner les malades.

DSC07714 copie-min

La visite continue dans différentes pièces où sont exposés des outils de l’époque comme pour laver le linge ainsi que des peintures, des objets religieux, de l’orfèvrerie et de la faïence lilloise. Au fond du couloir se trouve une petite chapelle.

Ensuite, il est possible de monter à l’étage où se trouvaient les dortoirs des religieuses. Il y est exposé une collection d’Arts sur la vie lilloise de l’Ancien Régime à la Révolution Française.

La visite se termine en sortant dans la cours pour traverser vers le bâtiment en pierres écrues, l’ancienne salle des malades du 15e siècle. Elle abrite aujourd’hui de nombreuses expositions.

DSC07727 copie-min

Lorsque nous y étions, c’était une exposition temporaire sur le théâtre de marionnettes Héros de fil et de bois. Au 19e siècle, les ouvriers étaient nombreux à monter à Lille et Roubaix pour trouver du travail. Afin d’occuper leur temps libre, la création, le jeu de marionnettes ou tout simplement la découverte d’un spectacle était un moment apprécié. Cela se transmit ensuite de père en fils et devint l’un des loisirs les plus importants de l’époque.

Dans cette exposition on découvre donc la vie pas toujours facile des ouvriers lillois (plus d’informations dans le paragraphe du quartier Saint Sauveur avec ses usines plus bas dans l’article ↓) ainsi que leurs moments de bonheur malgré une société et une ville qui n’était pas en forme.

Informations pratiques sur le Musée Hospice Comtesse :

- 32 rue de la Monnaie, 59800 Lille.

- ouvert le lundi de 14h à 18h, du mercredi au dimanche de 10h à 18h. Fermeture le lundi matin et le mardi toute la journée ainsi que certains jours fériés.

- 3,70€ + 2€ d'audioguide.

- bon plan : gratuit le 1er dimanche de chaque mois (hors expositions temporaires), pour les Journées Européennes du Patrimoine et la Nuit des musées.

- chiens interdits.

Les Merveilleux de Fred

En repartant de Hospice Comtesse, toujours accompagnés de notre guide, nous avons longé la rue jusqu’à l’intersection où se trouve le magasin des Merveilleux de Fred. Une spécialité pâtissière de Lille que vous pouvez retrouver dans l’article Où manger et boire typique à Lille ?.

La Place Oignons

Considérée comme une des plus belles places de Lille, notre guide ne pouvait louper l’occasion de nous y emmener.

Elle a été restaurée à la fin du 20e siècle car la plupart de ses maisons étaient délabrées. A l’origine, c’était l’habitation des artisans tisserands, les sayetteurs (sayetterie = industrie textile du Moyen-Âge qui se développa dans le nord de la France) car l’humidité des combles ou des caves était favorable au travail des matières. Puis à partir du 18e siècles, ils furent de moins en moins nombreux ou déménagèrent à cause de la mécanisation des machines. Dans les années 1970, cette partie de Lille devint la plus pauvre du Vieux Lille et de nombreuses maisons étaient squattées. Aujourd’hui, l’éclat est revenu et il suffit d’un petit rayon de soleil pour faire ressortir chaque légère touche de couleur.

DSC07291 copie-min

La Cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille

C’était le dernier arrêt de la visite guidée.

DSC07280 copie-min
DSC07452 copie-min
DSC07937 copie-min
DSC07942 copie-min

L’édification de cette cathédrale est particulière. La première pierre est posée en 1854, la construction de la chapelle absidiale est terminée en 1897 suivie de près de celle du cœur et le transept. La suite pris plus de temps, on y découvre d’ailleurs des voûtes qui ont disparue et une architecture beaucoup plus « simple ». On enlève même parfois ce qui est décoration pour aller au plus vite. De style néogothique, elle sera donc finalement construit en plusieurs étapes et époques, sans réelle façade, en changeant d’architecte et de plan à plusieurs reprises.

DSC07940 copie-min

Elle est laissée pendant tout ce temps avec une façade provisoire, la définitive sera mise en place qu’en 1999. Les architectes Pierre-Louis Carlier et Peter Rice ont travaillé avec l’artiste Ladislas Kijno qui conçut la rosace (en verre thermoformé dans une ossature d’acier inoxydable, sur le thème de la résurrection) et le sculpteur Georges Jeanclos pour le portail.

Le temps était à ce moment compté car Lille avait été désignée Capitale européenne de la culture pour l’année 2004 et ne pouvait donc pas accueillir un grand nombre de visiteurs avec une cathédrale qui ne possédait pas une façade digne de ce nom.

Les nefs latérales abîmées sont donc remplacées par des pierres de Soignies (roche sédimentaire calcaire de couleur bleu gris) et la nef centrale par un arc en béton à l’intérieur duquel une paroi en marbre translucide ferme la cathédrale. Cela donne un style très moderne à la cathédrale qui parait même percer le ciel en son sommet.

♥ Pour apercevoir les rayons de soleil traverser le marbre de la façade, il est conseillé d’entrer dans l’église en fin de journée, si le ciel n’est pas trop couvert. Les rayons de soleil seront alors bien orientés et assez bas pour pouvoir transpercer entièrement la façade.

Informations pratiques sur la cathédrale :

- place Gilleson, 59800 Lille.

- ouverte tous les jours de 10h à 18h30 (et jusqu'à 20h en juillet août).

- accès gratuit.

- chiens interdits.

La maison la plus étroite

La visite guidée s’est terminée à la sortie de l’église mais notre guide nous a donné un dernier conseil : de passer derrière la cathédrale pour aller voir la plus étroite maison de Lille.

Par curiosité, nous nous y sommes donc rendus !

Au début, nous n’avons pas vraiment su laquelle « choisir ».

Puis, derrière des arbres, une toute petites maison jaune se cachait ! Il ne fallait pas être épais pour y rentrer. Mais il faut savoir que la rue est en arc de cercle, de l’autre côté, la maison est un peu plus large.

DSC07947 copie-min

La maison natale de Charles de Gaulle

La visite guidée était belle et bien terminée. Nous sommes passés par les points les plus importants du Vieux Lille à l’exception de la maison natale de Charles de Gaulle. Nous l’avons donc visité lors d’une journée de pluie, comme bien d’autres musées à Lille. Gardant le beau temps pour flâner dans les rues !

DSC07664 copie-min
DSC07661 copie-min

C’était en faite la maison de la Grand-mère de Charles de Gaulle. A l’époque, les femmes accouchaient dans la maison de leur mère par tradition.

Cette demeure bourgeoise du 19e siècle retrace donc la vie de Charles, né le 22 novembre 1890, et de sa famille maternelle. On parle surtout de son enfance, des vacances chez ses grand-parents avec ses cousins et de comment il se voyait déjà Général en criant sur son cheval-jupon : « Place, place, je suis le grand général de la France ! ».

DSC07676 copie-min

Aujourd’hui, elle est classée Monument Historique. Le lieu, dont les jardins et les anciens ateliers, est devenu un lieu de mémoire.

Tout au long de la visite, vous pourrez choisir d’avoir les informations par audioguide ou sur une fiche à lire (compris dans le prix du billet d’entrée). Au fur et à mesure des pièces, vous en apprendrez un peu plus sur ce grand homme d’un mètre quatre-vingt seize qui a dirigé la France il y a plus d’un demi siècle.

Informations pratiques sur ce lieu de mémoire :
- 9, rue Princesse, 59000 Lille.

- ouvert du mercredi au samedi de 10h à 12h puis de 14h à 17h ainsi que le dimanche de 13h30 à 17h. Fermeture le lundi, mardi et dimanche matin.
- 6€/adulte (audioguide ou fiche de visite inclus dans le billet d’entrée).
- chiens interdits.

La fin

Cette fois ci, la visite du Vieux Lille est belle et bien terminée mais je vous invite à flâner dans ses rues, prendre au moins une demi journée pour toutes les parcourir et découvrir de nombreux trésors. D’ailleurs, beaucoup de bâtiments sont classés Monuments Historiques et ce n’est pas pour rien !

Avant de passer à la suite de la visite de Lille, voici quelques photos supplémentaires !


La forteresse de la ville et ses alentours

Le quartier Vauban est un des endroits où il fait bon de se balader lorsque le soleil brille.

La Citadelle

Cet étonnant ouvrage tout proche du centre ville a été construit sur l’ordre de Louis XIV par le Marquis de Vauban. En trois ans, suite à la conquête de la ville par Louis XIV, de 1667 à 1670, la citadelle vu le jour.

C’est donc une étoile géante qui a été implantée sur le bord de la Deûle, ou plutôt au cœur de ses bras. Lille est née d’une île dans les marécages créée par la Deûle. Son nom n’a donc plus de secret pour vous !

DSC07396 copie-min
DSC07389 copie-min
DSC07392 copie-min

Son emplacement actuel représentait la frontière de la Flandres. On pouvait tirer une ligne de défense en regroupant cette citadelle avec trois autres forteresse entre Gravelines, Dunkerque et Maubeuge/Rocroi, c’est ce que l’on appelait le Pré Carré.

Malheureusement lors de notre venue, elle était inaccessible car un régiment militaire l’occupait. Si vous souhaitez la visiter, renseignez-vous bien au préalable car elle est assez souvent fermée. Dans tous les cas, il faut réserver le dimanche précédent celui de votre visite.

Informations pratiques :
- rue du 43e régiment d'infanterie, 59000 Lille.
- visites possibles les dimanches d'avril à août de 15h00 à 15h45 et de 16h30 à 17h15.
- réservation nominative obligatoire auprès de l'office de tourisme, au plus tard le dimanche précédant la visite.
- 13€/adulte.
- Point de départ sur le pont devant la Porte Royale de la Citadelle.- Attention : CNI à présenter le jour de la visite.

Les Universités Catholiques

Plus au sud, toujours dans le quartier Vauban, vers le quartier de Wazemmes (dont je vous parle en dernière partie de l’article ↓), on retrouve les Universités Catholiques.

Je n’ai pas osé entrer lorsque je suis passée devant car il y avait des portes ouvertes. Et pour tout vous dire, je ne suis pas sur que l’on puisse entrer sans autorisation. Mais si vous êtes dans le coin, allez quand même jeter un coup d’œil car le bâtiment est magnifique !

C’est une fédération d’établissement qui a été créée en 1973 mais qui existe depuis 1875, date à laquelle les premiers établissements ont été mis en place. Aujourd’hui, les étudiants peuvent y étudier le droit, la médecine, la gestion ou encore la théologie.

DSC07601 copie-min

D’autres lieux à voir se trouvent proches du quartier Vauban mais comme ils sont physiquement dans celui de Lille-Centre, vous les retrouverez ci-dessous ↓ ! 😉


Le grand centre de la capitale du Nord

Limiter une visite de la ville au Vieux Lille n’apporterait pas une bonne vision de ce qu’était et ce qu’est cette belle capitale. On retrouve donc aussi des petits bouts d’histoire et d’architecture entre le quartier contemporain d’Euralille, le quartier d’usines Saint Sauveur ou encore la place de la République et le Palais Rihour.

Beffroi de l’Hôtel de ville

C’est bien souvent ce que l’on vient voir en premier après le quartier du Vieux Lille. Inscrit  comme Monument Historique et au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, il domine toute la ville avec ses 104 mètres de hauteur. C’est un édifice important par sa taille car il est le plus haut beffroi civil d’Europe.

Sa construction se termine en 1932, mélange art déco et architecture flamande. On y retrouve la brique rouge et du béton armé. Il est accolé à la mairie de Lille.

DSC07839 copie-min

On peut le visiter et donc gravir sa tour afin d’avoir une vue panoramique sur la ville. Mais pour cela, il faudra d’abord monter 100 marches puis vous pourrez demander un audioguide ou vous contenter des explications accrochées aux murs qui donnent un très bon aperçu du lieu et de son histoire. Après cette première montée, vous pourrez, soit prendre un ascenseur (installé à la place du monte charge des ouvriers de l’époque), soit monter à pied (conseillé à la montée ou la descente car il y a des explications supplémentaires). Là vous vous trouverez dans une salle avec vue à 360° mais vitrée. Des panneaux explicatifs sont de nouveau disponibles à cet endroit. Afin d’avoir une vue sans filtre, il vous faudra monter encore un peu plus et ainsi découvrir la ville de Lille de haut.

DSC07853 copie-min
Vue sur le Vieux Lille (beffroi CCI) et le Centre (clocher de l’église Saint-Maurice)

Pour ma part, je trouve que ce n’est pas le plus beau panorama qui existe car beaucoup d’immeubles entourent le pied de l’Hôtel de ville. Mais vous pourrez quand même apercevoir le Vieux Lille, la Porte de Paris ou encore le quartier Saint Sauveur dont je parle en dessous ↓.

DSC07856 copie-min
Vue sur la Porte de Paris et le quartier Vauban
DSC07858 copie-min
Vue sur le quartier Saint Sauveur et sa gare
DSC07860 copie-min
Vue sur Euralille et la gare Lille-Europe
Informations pratiques sur la montée au panorama :
- Beffroi de l'Hôtel de Ville de Lille, 59800 Lille.
- ouvert tous les jours de 10h à 13h puis de 14h à 17h30 (dernière montée à 12h30 et 17h).
- 7,50€/adulte.

- bon plan : en réservant en ligne 24h (ou plus) à l'avance, vous gagnerez quelques euros.
- chiens interdits

- Attention : le beffroi n'est pas accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le Quartier Saint Sauveur

Je vous parlais du beffroi de l’Hôtel de ville dans le paragraphe ci-dessous ↑, sachez qu’il se trouve dans le quartier Saint Sauveur dont je vais vous parler maintenant.

DSC07837 copie-min
Un des côtés de l’Hôtel de ville accolé au beffroi

C’est d’ailleurs dans ce quartier que nous avons trouvé un logement, rue Gustave Delory (fils d’ouvriers du textile et premier maire socialiste (en 1896) d’une grande ville française après celle de Roubaix), pour la semaine, avec 4 pattes. Je vous donne l’adresse dans les Informations pratiques à la fin de cet article ↓.

En partant de notre logement, au nord de Saint Sauveur, nous avons commencé par découvrir une petite impasse toute mignonne, qui d’ailleurs figurait sur la carte donnée par l’office de tourisme. Elle s’appelle l’Impasse des Brigittines. Ce petit passage donnait accès au Couvent des Brigittines (ordre religieux catholique formé en Suède en 1344 par Saint-Brigitte) fondé au début du 17e siècle puis disparu à la fin du 18e siècle. Au début du 17e siècle, il fut connu pour ses scènes de sorcellerie et ses procès d’exorcisme : « Marie de Sains affirme prendre plus de plaisir dans ses relations avec le diable que dans celles avec des êtres humains. ». Aujourd’hui, les murs du couvent ont été réhabilités en logements.

DSC07954 copie-min

Ensuite, nous avons continué notre route vers le sud-est. Nous avons pu admirer l’église Saint-Sauveur mais nous n’avons pas osé y rentré car des sans-abris dormaient encore sur le perron. Nous sommes passés par la Noble Tour, un ancien bastion des remparts de la ville et le dernier vestige des fortifications médiévales. En 1975, elle a été rebaptisée Mémorial départemental de la Résistance et de la Déportation, et aujourd’hui une statue en fer forgée est collée sur ce dernier vestige. Je vous avouerai que l’on a bien compris le rapport entre un mémorial pour un événement contemporain et un vestige de l’époque médiéval.

Nous avons continué notre chemin vers la Chapelle du Réduit (non accessible mais visible à l’extérieur des grilles) qui faisait partie du Fort Saint Sauveur (appelé plus tard Fort du Réduit), un complément à la Citadelle demandé par Louis XIV à Vauban. Aujourd’hui il en reste seulement la Chapelle, d’architecture classique française.

DSC07838 copie-min

Mais avant de trouver cette Chapelle (dans la rue du même nom), nous sommes passés par des rues plus au sud dont la rue Camille Guérin où se trouvent d’anciennes usines et la gare Saint Sauveur.

Au 19e siècle, de nombreuses usines s’installent à cet endroit. Les ouvriers des filatures de coton et de lin s’entassent dans les logements sans air ni lumière, dans des caves ou des cours minuscules. Le fait que les logements soient sur-occupés est aussi dû à l’absence d’habitation ayant plus d’un étage. La misère est donc bien présente dans ce quartier où du travail est disponible. Puis, à l’entre-deux-guerres, des bombardements détruisent une grande majorité du quartier. C’est ensuite en 1950 que les anciennes usines ont fermées mais le quartier a quand même conservé une activité textile. C’est donc un ancien quartier, reconstruit dans les années 60, qui se trouvait déjà, bien avant, dans les enceintes de la ville.

DSC07823 copie-min
DSC07824 copie-min
DSC07826 copie-min

Proche des usines il y avait donc aussi la gare Saint Sauveur. Autrefois gare de marchandises, elle est aujourd’hui utilisée par la ville comme lieu de divertissement où elle propose des événements culturels et des espaces de loisirs (pour petits et grands). Expositions, sport, musique et culture en tout genre. Vous pouvez retrouver l’agenda des événements sur lille3000. Malheureusement, lorsque nous y étions (du moins la journée où nous y sommes passés), l’entrée était réservée aux familles car des activités payantes pour les enfants étaient prévues. Il nous faudra donc revenir (bonne excuse !).

DSC07829 copie-min
DSC07822 copie-min

C’est après ce petit détour que nous nous sommes rendus au beffroi de l’Hôtel de ville ↑ en passant par la Porte de Paris, une des portes des anciens remparts de la ville reconstruite en arc de triomphe à la fin du 17e pour célébrer les victoires de Louis XIV. Cet art militaire est aujourd’hui classé Monument Historique.

Pour finir la visite de ce quartier, nous sommes remontés vers le nord en passant devant l’Hospice Gantois. Classé lui aussi Monument Historique, il a été fondé au milieu du 15e par Jean de la Cambe, dit le Gantois, car il souhaitait un endroit qui pouvait subvenir aux besoins de 13 vieillards. Du 18e au 20e siècles, l’hospice finit par devenir un vrai hôpital pour cesser toute activité en 1995. Depuis il est devenu un hôtel de luxe : l’Hermitage Gantois.

DSC07866 copie-min

La place de la République et le Palais des Beaux-Arts

Cette place, bordée par la Préfecture de Lille et le Palais des Beaux-Arts, se trouve à l’ouest de Lille-Centre, à quelques pas du quartier de Wazemmes dont je vous parle plus bas ↓.

DSC07343 copie-min
DSC07347 copie-min

Autour de cette place, comme le Boulevard de la Liberté ou la rue Valmy, vous trouverez de belles architectures. ça vaut le coup de prendre quelques minutes pour parcourir ces rues.

DSC07354 copie-min
DSC07356 copie-min
DSC07408 copie-min
DSC07409 copie-min

Lorsque j’y suis allée, il y avait quelques travaux dont certains sur la façade du Palais des Beaux-Arts que l’on m’a dit très jolie. Je ne suis pas partie pour autant mais j’ai plutôt choisi de visiter le musée.

Vous pouvez le parcourir librement ou à travers une visite guidée (il existe différents thèmes). J’ai fait le premier choix, accompagnée de la brochure du musée. Pour la visite, trois niveaux s’offrent à vous :

  • le -1 avec le département de la Renaissance et du Moyen-Âge. Retrouvez donc des antiquités, une exposition temporaire, des œuvres de France, d’Italie, des Pays-Bas ou de l’Empire germanique mais aussi une galerie d’étude et des plans-reliefs.
  • le 0 avec la librairie, un café et des espaces numériques ainsi qu’une exposition d’Arts décoratifs, la Rotonde de Napoléon et de Fremiet puis des sculptures du 19e siècles.
  • le +1 où se trouve le département des peintures : Néoclassicisme, Romantisme, Réalisme, Paysage, Académisme, Symbolisme, Esprit de Salon, Impressionnisme, un Cabinet espagnol (Goya et Greco), un peu d’Italie et de Hollande et enfin des peintures du 20e siècles ainsi qu’une petite galerie.
DSC07637 copie-min
DSC07626 copie-min
DSC07624 copie-min

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé les sculptures et les céramiques ou objets en tout genre. C’est un peu moins courant que les peintures que l’on retrouve toujours dans les musées d’Arts. Et puis, il faut être sensible aux différentes époques, ce qui n’est pas toujours facile. J’ajouterai aussi que les plans-reliefs sont assez impressionnants et vraiment immenses pour certains.

DSC07632 copie-min

Sinon, vous pouvez aussi regarder l’architecture intérieure du musée et la décoration en dehors des œuvres traditionnellement exposées. L’Atrium est particulièrement sympa à voir vu des balcons du 1er étage. Mais surtout, vous ne pourrez pas passer à côté de l’oeuvre Les lustres de Gaetano Pesce. Ceux-ci ont été imaginés dans les années 90 afin d’avoir une oeuvre qui tranche avec le style classique du musée.

DSC07618 copie-min
DSC07620 copie-min
Informations pratiques sur le musée du Palais des Beaux-Arts :

- Place de la république, 59000 Lille.

- ouvert le lundi de 14h à 18h et du mercredi au dimanche de 10h à 18h. Fermeture le mardi, le 1er janvier, le 1er mai, le 14 juillet, le 1er novembre et le 25 décembre.

- 7€/adulte. Visioguide inclus au billet d’entrée, prévoir une pièce d’identité.

- bon plan : Gratuit pour tous le 1er dimanche du mois et tarif réduit (4€) pour tous à partir de 16h30 en semaine. Autres bons plans sur leur site.

- chiens interdits.

Autour de la place Philippe Lebon

Le chemin vers la place Philippe Lebon nous emmène à la Maison Coilliot et l’Église Saint Michel.

La Maison Coilliot, rue de Fleurus, est assez étonnante par les matériaux qui la composent : pierres de taille, briques, lave (argile), fer forgé et céramique. Elle a été construite sur la demande du céramiste Coilliot afin de mettre en valeur son savoir-faire dans les laves émaillées.

Il est aujourd’hui impossible de la visiter car elle a des propriétaires privés.

DSC07534 copie-min

L’autre bâtiment sur la place est donc l’Église Saint Michel construite dans la deuxième moitié du 19e siècle dans un style romano-byzantin. Malheureusement, lors de ma venue, elle était fermée et j’ai pu observer que l’extérieur.

Tout comme les rues autour de la place de la République, celles autour de la place Philippe Lebon méritent le détour. Vous trouverez ci-dessous des photos des rues de Fleurus, Fabricy et Pyramides avant de prendre la rue Solférino direction le Théâtre Sébastopol.

Le Théâtre Sébastopol

Pendant longtemps la place Sébastopol possédait une hall au lin. Puis, dans la nuit du 5 au 6 avril 1903, le Grand Théâtre de Lille fut brulé. La commune décida dès le lendemain de construire un théâtre provisoire. Le nouveau théâtre fut donc inauguré le 30 novembre 1903 mais c’est en 1998 qu’il prend le nom que l’on connait aujourd’hui après une restauration de 2 ans.

Pour voir l’intérieur, réservez une place de spectacle/concert sur leur site. 😉

DSC07546 copie-min

Le Square Rameau et ses alentours

Non loin de la Citadelle, entre les Universités Catholiques ↑ du quartier Vauban et le Quai Wault ↓ de Lille-Centre, vous pourrez aussi trouver le Sacré Coeur. C’est une église du 19e siècle qui rassemble un ensemble de onze vitraux classé Monument Historique.

Lorsque j’y suis allée, elle était en rénovation, je n’ai donc pas pu voir grand chose.

DSC07608 copie-min

Sur un côté du Square, le Palais Rameau fait belle figure. Construit au 19e siècle dans un style mauresque et traditionnel (briques et pierres blanches), prolongé par une serre horticole en fonte et classé Monument Historique depuis 2002, il accueille des expositions et des événements floraux et artistiques.

Lors de ma visite à Lille, je n’ai pas eu le temps de rentrer dans tous les lieux d’exposition. Pour l’intérieur, il faudra donc y aller par vous-même. N’hésitez pas à me mettre les photos en commentaire ! 😉

A quelques pas du Square Rameau, j’ai découvert une sorte d’église dont j’ai ni trouvé l’entrée, ni le nom. Si jamais vous la connaissez, n’hésitez pas à me laisser un commentaire que je puisse mettre à jour cet article !

DSC07603 copie-min

Le Quai Wault

Tout proche de la Citadelle (voir plus haut ↑), il n’y a qu’à traverser le Pont de la Citadelle et à passer entre les immeubles, se trouve un quai où l’eau est bleu turquoise lorsque le soleil pointe le bout de son nez.

DSC07383 copie-min
DSC07365 copie-min

C’est un endroit où il est agréable de passer un moment entre amis, avec son amoureux ou pour observer les canards quémander un bout de pain !

L’eau qui se trouve dans son bassin est celle de la Deûle car c’est en faite l’un des deux anciens ports de Lille mais le seul à toujours avoir de l’eau. Il se trouvait à l’intérieur des enceintes fortifiées de la ville.

Le Square Dutilleul

En repartant vers le sud, vous pourrez passer par ce square (chiens interdis à l’intérieur mais vous pouvez le contourner sans problème) où se trouve, à un bout en bordure de la rue Nationale, la statue du P’tit Quinquin.

C’est un monument à la mémoire de Desrousseaux, auteur de chansons comme l’canchon dormoire ou P’tit Quinquin, berceuse qui raconte l’histoire d’une pauvre dentellière du quartier Saint Sauveur (dont je vous parle plus haut dans l’article ↑).

DSC07361 copie-min

Le Palais Rihour

Vous pouvez passer devant le Palais, à l’extérieur, sur la mignonne Place Rihour ou lui consacrer 45 minutes de votre journée pendant une visite guidée. La deuxième proposition nous a paru plus sympathique. Nous avons donc réservé une visite guidée en nous rendant à l’Office de Tourisme et des Congrés de Lille (réservation que vous pouvez aussi faire sur leur site pour bénéficier d’une réduction).

DSC07239 copie-min
DSC07869 copie-min

Ce Palais est commencé en 1453 par Philippe Le Bon, duc de Bourgogne. Il est de style gothique flamboyant et est aujourd’hui classé Monument Historique. Au 18e siècle, il connut plusieurs incendies et fut reconstruit dans des styles différents puis il est rasé en 1846 pour être de nouveau reconstruit en 1857. A cette période, on y ajoute l’escalier d’honneur (devant la Chapelle), déplacé pierre par pierre de la cours centrale. En 1916, il est de nouveau frappé par un incendie ! Le Palais fut alors détruit, excepté l’escalier d’honneur et la Chapelle, au 19e siècle.

DSC07894 copie-min

Nous avons d’abord commencé par visiter une salle qui est, depuis peu, ouverte aux visiteurs. Nous n’avons pas eu énormément d’informations sur celle-ci puisque c’était tout nouveau mais je pense qu’aujourd’hui, les guides ont pu développer leurs discours.

Nous avons pu observer des murs de marbre dans cet endroit réduit au plafond arrondi. Le décor vaut vraiment le coup d’oeil même si la lumière a du mal à y pénétrer.

Ensuite, nous sommes rentrés dans le Palais. Dans un premier temps, nous sommes restés au rez-de-chausssée. Ici, une grande salle : la Salle des garde avec des ogives. Il reste quelques vestiges de bureaux car c’est là que se trouvait l’office du tourisme jusqu’au début de l’année 2017 (nous y étions en mars).

DSC07875 copie-min

Puis nous avons pris l’escalier au plafond du même style, avec ses arcs diagonaux sous une voûte gothique, pour monter à l’étage.

DSC07877 copie-min

Nous nous sommes retrouvés dans une grande salle, de la même superficie que celle du rez-de-chaussée, la Salle du conclave. Ici se trouve une Chapelle qui servait de salle de réunion au Magistrat à partir de 1684. C’était aussi un lieu où se tenait des messes. Aujourd’hui, elle abrite des expositions temporaires.

Sur la gauche se trouve une petite salle, que nous verront ensuite. Pour y entrer, une porte avec, au dessus, la couronne ducale. Notre guide du jour nous l’a d’ailleurs très bien décrite avec une belle analyse.

DSC07886 copie-min
Ouverture pour participer à la messe sans être vu et couronne ducale.

Le dernier point de cette visite est donc la petite chapelle à côté de la Chapelle. Nous retiendrons surtout l’histoire des vitraux avec un peu de tricherie qui trompera quiconque n’étant pas accoutumé ! Par exemple, retrouvez ci-dessous des éclaboussures d’une tête tranchée qui ressemble plutôt à une peinture et en bas à droite du vitrail de droite, des morceaux ajoutés qui n’ont rien à voir avec ceux de départ.

DSC07892 copie-min

Cette visite était interessante, complète, mais répète un peu la visite guidée du Vieux Lille. Le Palais n’est pas très grand et plutôt vide mais c’est son histoire que l’on vient découvrir. J’ai personnellement moins accroché avec la guide qui était une vraie passionnée avec de superbes histoires mais qui développait un peu trop chaque sujet, au point de finir la visite avec du retard, et de perdre certains membres du groupe qui divaguaient dans leurs pensées. En revanche, on ne peut pas dire que tout ce qu’elle disait n’était pas attrayant car on en a appris beaucoup sur l’Histoire d’une manière générale.

Sur un des côtés du Palais, donnant vers la Grand Place, est ajouté en 1929, le colossal Monument aux Morts rappelant toutes les souffrances vécues par le peuple lillois.

DSC07897 copie-min
Informations pratiques sur la visite du Palais Rihour :

- Place Rihour, 59000 Lille.

- visite guidée de 45 minutes (obligatoire) le mardi et vendredi à 10h et à 11h.

- 7€/adulte.
- bon plan : en réservant en ligne 24h (ou plus) à l'avance, vous gagnerez 1 euro !
- chiens interdits.

L’Église Saint Maurice

Sur le chemin vers les grandes gares de Lille, pensez à vous arrêter dans cette église, située sur un habitat gallo-romain. De style gothique et classée Monument Historique, sa construction commence au 14e siècle pour se terminer vers le 17e siècle (avec les chapelles latérales à la nef et le choeur). Mais elle est réellement achevée au 19e siècle.

Elle est construite sur la forme d’une église-hall qui signifie que toutes les nefs (même centrale) sont de la même hauteur. L’arrière du bâtiment rend donc quelque chose de photogénique !

DSC07641 copie-min

Lille Flandres

Entre le Palais Rihour, l’église Saint Maurice et les grandes gares de Lille, vous trouverez différentes petites rues plutôt mignonnes. En voici quelques unes en photos ↓.

La première gare que vous apercevrez du centre ville sera sans doute celle de Lille Flandres. Un petit air de Paris en plein Lille.

Pourquoi je vous parle de Paris ici ? Car dans les années 1860, la façade que l’on peut observer aujourd’hui était en faite celle de la Gare du Nord. Cette gare parisienne était devenue trop petite, on a donc démonté sa façade de pierre pour la remonter à Lille. Ensuite y est ajouté un étage ainsi que l’horloge.

DSC07640 copie-min
DSC07769 copie-min

Au départ, c’était la seule grande gare de Lille. On lui ajoute le nom de Flandres lors de la construction de Lille-Europe dont je vous parle plus bas ↓. Elle reste quand même une gare très importante car c’est la plus grande gare TER de France après celles de Paris ainsi que la plus fréquentée de province après celle de Lyon-Part-Dieu.

DSC07504 copie-min

Si vous aimez beaucoup l’art contemporain et que vous n’en avez pas eu assez avec les nombreux musées de Lille, vous pouvez vous rendre au Tri postal, un lieu d’exposition à quelques mètres de la Gare Lille Flandres.

Lors de notre venue, nous n’avions pas le temps de tout faire, nous avons donc privilégié certains points dont le Tri postal n’en faisait pas parti.

Le contemporain Euralille

Pour finir notre balade dans Lille-Centre, rendez-vous vers Euralille. Grand centre commercial construit en 1994 et rénové en 2015, c’est ici que vous pourrez faire du shopping en masse !

De l’extérieur, vous pouvez observer son architecture. Un peu plus loin, il y a le quartier des Affaires de Lille avec de nombreux bureaux dans le même style et surtout la fameuse Tour Lilleurope.

DSC07498 copie-min
DSC07501 copie-min

Et puis on retrouve la Gare Lille-Europe. Elle est mise en service en 1994 avec l’ouverture de la ligne à grande vitesse. C’est donc par ici, avec le TGV, que nous sommes arrivés. Au niveau de son architecture, c’est un étonnant complexe plein de modernité, contemporain, en plein milieu d’une ville charmante par ses « vieux » bâtiments. En tout cas, les couleurs sont bien présentes, la lumière passe à travers les immenses vitres et les passagers se croisent par centaine.

DSC07499-min

Le quartier ethnique de Wazemmes

Lorsque l’on passe 5 jours dans une ville, on a le temps pour aller explorer plus loin que le centre ville.

C’est donc pendant un de ces matins de mars, sur les conseils de Mélanie (@le_sac_a_dos_de_mel), que je me suis rendue au marché ethnique de Wazemmes où de nombreuses cultures se côtoient. A pied, toujours, car la distance n’était pas très longue et surtout, ça me permettait de me perdre dans les mignonnes rues (passant par la rue de Valmy, la place Philippe Lebon ou encore le Théâtre Sébastopol dont je vous parle plus haut ↑), Lille étant truffée de trésors ! D’ailleurs, ce quartier est autant attractif pour son marché que par l’architecture qui l’entoure.

DSC07590 copie-min
DSC07595-min

La marché est un des plus grands de France et surement un des plus animés :

« 1 euro l’orange, 1 euro ! »
« 3 euros la robe de nuit, 3 euros la combi ! »

Lorsque l’on arrive à proximité, une ambiance de souk vous interpelle. L’effervescence est présente. C’est assez différent de ce que l’on peut trouver dans le reste de Lille dont je vous parle tout au long de l’article.

Dans ce marché, on trouve de tout. Fruits et légumes, fleurs, viandes mais aussi des vêtements, livres, bijoux et toute sorte d’objets du quotidien.

DSC07569 copie-min

Si ce n’est pas le jour de marché, vous trouverez quand même les halls couvertes. Ce jour là, elles étaient plutôt vides. Les lillois, malgré la pluie, préféraient profiter des producteurs et vendeurs installés à l’extérieur.

DSC07580-min
DSC07584-min

Après m’être fait un peu mouillée à l’extérieur (et embêtée par un mendiant qui me réclamait de l’argent en me suivant), j’ai décidé de rentrer dans l’Église Saint Pierre Saint Paul. Seul le haut du bâtiment était visible, les tentes du marché couvrant une partie de ses fondations.

A l’intérieur, le silence régnait ! Drôle de contraste entre l’extérieur et l’intérieur. En revanche, les couleurs étaient toujours présentes. Le rouge des briques dominait, ce qui rendait le lieu plutôt magique. Je suis restée ici quelques instants, attendant que la pluie cesse (et que le mendiant ressorte sans me suivre de nouveau car il était à l’intérieur, devant la porte !) en admirant chaque recoin.

Un petit conseil : les jours de marché, la foule est dense, faites donc très attention à vos affaires car des pickpockets pourraient vous prendre pour cible. Rien de dangereux mais c’est toujours embêtant.

DSC07574 copie-min

Il faut aussi savoir que Wazemmes est connu pour ses accordéonistes. Quelques bars du quartier peuvent proposer des spectacles mais surtout, il existe un festival, tous les ans, fin mai.

A la suite de cette visite, je suis repartie vers le nord pour visiter une partie du quartier Vauban (Universités Catholiques) et de Lille-Centre (Square Rameau) que vous pouvez retrouver plus haut dans l’article ↑, avant finalement de me réfugier au Palais des Beaux-Arts (aussi plus haut ↑), la pluie ayant du mal à s’arrêter en cette fin d’hiver.

Informations pratiques sur le marché :

- Place de la Nouvelle Aventure, 59000 Lille.

- le marché a lieu tous les mardis, jeudis et dimanches de 7h à 14h.
- les halls couvertes sont ouvertes du mardi au samedi de 8h à 20h et le dimanche de 8h à 15h.
- le dimanche, il y a une brocante autour de l'église Saint-Pierre Saint-Paul.
- chiens acceptés en extérieur (attention, beaucoup de monde les jours de marché).


Notre visite de Lille ne s’est pas arrêtée là, ou disons plutôt « des alentours de la ville ». Retrouvez bientôt l’article Une journée autour de Lille, en cours d’écriture.

♥ Comme vous l’avez compris, nous avons vraiment eu un coup de coeur pour cette jolie ville pleine de surprises à chaque coin de rue. Le seul bémol que l’on peut trouver est qu’elle n’est pas très propre et que certaines personnes donnent à manger aux pigeons, ce qui attire aussi les rats.

DSC07418 copie-min

>> Informations générales

  • Région / Département de France : Hauts-de-France / Nord.
  • Monnaie : Euro.
  • Décalage horaire : aucun ( France UTC+1).
  • Papier : carte nationale d’identité comme partout en France.
  • Saison idéale : peu importe, vous pouvez avoir du soleil en hiver comme de la pluie en été. Tout dépend de vos préférences.
  • Transport :

     

    • En voiture de Paris, vous en aurez pour 2 heures et quart et 220 kilomètres, en passant par l’A1 (16,60€ de péage en 2018).
    • En train de Paris, avec le TGV, vous en aurez pour une moyenne de 32€ à 63€ (tarifs indicatifs 2018) et 1 heure de trajet. C’est donc le plus économique, écologique et le plus rapide !
  • Chien :

     

    • 4 pattes a été acceptée que ce soit au restaurant ou dans les différents lieux extérieurs (toujours demander au préalable au cas où). Lille est une ville où il est facile de se promener avec son chien et qui dispose de lieux où ils peuvent se détendre (pensez bien aux sacs à crotte, disponibles gratuitement à plusieurs endroits de la ville, pour le bonheur de tous !) :

       

      • La Citadelle de Lille,
      • Parc à chien, 35 avenue du Maréchal Leclerc, spécialement pour eux !
      • Le Jardin Vauban,
      • Le Parc des Dondaines, Boulevard Louis Pasteur.
    • En revanche, les chiens ne sont pas acceptés dans la Cathédrale, les Églises, les musées, les transports (métro et tramway sauf s’ils sont petits et dans une caisse ou panier) et certains squares.
    • Un Café Chiens va ouvrir le 1er novembre 2018. Rendez-vous sur leur site pour les amoureux canins ! Nous ne manquerons pas de le tester lors d’une prochaine visite.
  • Bon plan :

     

    • De nombreuses réductions existent lorsque vous réservez directement en ligne comme par exemple le beffroi ou les visites guidées.
    • Vous pouvez bénéficier d’un City Pass Métropole Européenne de Lille allant de 24 à 72h afin d’avoir un accès gratuit à 28 sites (ex : Palais des Beaux-Arts de Lille, musée de l’Hospice Comtesse, Maison natale Charles de Gaulle, musée de La Piscine à Roubaix, Villa Cavrois à Croix, etc.), aux transports en commun et  de bénéficier d’offres touristiques (restaurants, lieux de sortie et commerces partenaires). Les tarifs varient de 25 à 45€ en fonction du pass choisi. Plus d’infos sur ce site. Vous pouvez aussi les commander en ligne.
  • Budget :

     

    • Visites : les tarifs se trouvent à la fin de chaque paragraphe dans les « Informations pratiques ».
    • Repas : nous avons dépensé environ 55€ pour deux par repas (plat + dessert + bière ou café).
    • Bar à bière : les 50cl nous ont coûté en moyenne 5 à 10€.
    • Courses :
      • Différentes supérettes se trouvaient proche de notre logement mais pour plus d’économies, marchez 5 minutes jusqu’au centre commercial Euralille qui dispose d’un grand Carrefour.
      • Dans la rue en face de la Gare Lille Flandres, vous trouverez une supérette Bio c’ Bon. Pour mieux manger, ça peut être pas mal, même s’ils utilisent de nombreux emballages plastiques pour parfois seulement un légume !
    • Logement : nous avons payé 336€ pour 6 nuits dans un studio, sur Airbnb, pour 2 adultes + 1 chien (gratuit) soit :
      • 45,00€ × 6 nuits (prix fixé par l’hôte)
      • 15,00€ de frais de ménage (facturés par l’hôte ou non en fonction des conditions décidées par lui-même avant la réservation)
      • 41,05€ de frais de service Airbnb (pour rémunérer la plateforme)
      • 9,96€ de taxes de séjour (obligatoires, diffèrent en fonction des villes)
      • Plus d’infos ci-dessous ↓.
  • Logement :

     

    • Nous avons logé chez Richard, rue Gustave Delory (extrême nord du quartier Saint Sauveur, très bien situé pour tout faire à pied). C’est un studio (non partagé) au 9e étage avec ascenseur. Il dispose d’une grande ouverture sur l’extérieur sans vis à vis avec une sympathique vue sur Lille en direction de Lille Flandres. Le logement se trouve à 300m de la gare Lille Flandres, 300m de la mairie, 400m des rues piétonnes et 50m du métro Mairie de Lille. Il est composé d’une pièce de vie avec canapé convertible et cuisine équipée ainsi que d’une salle de bain. Pour les plus connectés, la WIFI et la TV sont disponibles. Richard a accepté que nous venions avec 4 pattes car nous avions de bons commentaires sur le site. Il nous a accueilli lui-même. Retrouvez le logement sur Airbnb.
  • A voir / à faire (tout est à retrouver en détail dans cet article ainsi que dans les deux autres sur la gastronomie de Lille et ses alentours (en cours d’écriture))

     

    • Carte de Lille avec les points de visite à télécharger ici.
    • Plus de cartes et brochures ici.
    • Vieux Lille

       

      • La Grand Place
      • La place du Théâtre avec la CCI
      • Le musée Hospice Comtesse
      • Les Merveilleux de Fred
      • La Place Oignons
      • La Cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille
      • La maison la plus étroite
      • La maison natale de Charles de Gaulle
      • Estaminets (restaurants typiques) dans l’article Où manger et boire typique à Lille ?
      • Bars à bière dans l’article Où manger et boire typique à Lille ?
    • Vauban

       

      • La Citadelle
      • Les Universités Catholiques
    • Lille-Centre

       

      • Beffroi de l’Hôtel de ville
      • Le Quartier Saint Sauveur
      • La place de la République
      • Le Palais des Beaux-Arts
      • La place Philippe Lebon
      • Le Théâtre Sébastopol
      • Le Square Rameau et ses alentours
      • Le Quai Wault
      • Le Square Dutilleul
      • Le Palais Rihour
      • L’église Saint Maurice
      • Gare Lille-Flandre
      • Euralille
    • Wazemmes

       

      • Marché
      • Halls couvertes
      • Eglise Saint Pierre Saint Paul
      • Les rues autour de la place de la Nouvelle Aventure
    • Croix dans l’article Une journée autour de Lille (en cours d’écriture)
      • La Villa Cavrois
    • Roubaix dans l’article Une journée autour de Lille (en cours d’écriture)
      • La Piscine de Roubaix
      • Bonus si vous mangez à Roubaix : un fast-food qui fait des hamburgers avec autant d’amour que la ville de Lille est belle !

Pour compléter votre visite de la ville, lisez Où manger et boire typique à Lille ? car la gastronomie fait aussi partie du voyage !

♥Merci à Manon (@manou.cht) et Mélanie (@le_sac_a_dos_de_mel /   voyagessansgluten.com), lilloises, pour leurs suggestions de visite comme le sympathique bar La Capsule et le marché éthnique de Wazemmes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

1 commentaire pour “Lille : découvrir la capitale Chti le temps d’une semaine”

  1. Retour de ping : Où manger et boire typique à Lille ? – 4 pieds 4 pattes autour du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *