Le deuxième trimestre de ma grossesse

2e trimestre-grossesse

Suite au premier trimestre assez difficile et la perte de 4 kg, j’ai repris du poil de la bête et profité au maximum de ma grossesse. On a pu revoir la famille après un confinement un peu long (Covid 19) mais aussi partir en weekend avec des amis et en vacances (un peu différente de ce que l’on avait prévu !). J’étais toujours heureuse dans l’optique de voir enfin la vie découler de notre amour mais être habitée n’est pas la chose qui m’a le plus fait vibrée ! En revanche, connaitre enfin le sex de notre enfant, ça c’était vraiment quelque chose que j’attendais !

Je vous parle encore ici de tracas, de choses que l’on ne dit pas toujours car elles seraient « tabou », mais aussi de comment s’est déroulé mon deuxième trimestre (juin à août 2020) entourée de mes amis et ma famille, en plus de mon amoureux bien sur !

Cet article est ponctué de ♥ qui vous propose, à chaque fois, un conseil pour affronter cette période parfois dérangeante !

Plus de cellulite malgré des kilos en moins !

C’est le premier point qui m’a marqué ! Depuis quelque temps je sentais la cellulite qui s’installait. D’abord dans les fesses puis dans les cuisses et les hanches.

Même si je me sentais bien mieux avec seulement 2 nausées lors du troisième mois (une qui m’a réveillé la nuit avec une envie de vomir et l’autre en pleine journée) j’avais encore du mal à me bouger pour faire plus que de la marche. Après une journée de travail, j’ai eu presque tous les soirs mal au ventre. Déjà, de nature, j’ai du mal à me détendre (je suis un peu une pile électrique !) alors en ce moment, ça n’aide pas. Je lis d’ailleurs un livre (Élever son enfant… autrement – Ressources pour une parentalité positive de Catherine Dumonteil-Kremer) qui parle du début de la grossesse à l’éducation de base de l’enfant. J’en suis qu’au début, à la grossesse, mais déjà, j’ai pu repérer quelques exercices qui pourraient m’aider à respirer correctement et détendre mes muscles. Ma sage-femme, formée en médecine chinoise mais aussi en relaxation et autres techniques pour écouter le corps, propose des cours particuliers. Je vous en parlerai dans l’article du 3e trimestre car je n’en ferai pas avant.

En revanche, j’ai pris 2 rendez-vous chez un ostéopathe. Un premier pour me remettre un peu sur pied car je commençais à avoir mal à différents endroits. Il m’a expliqué que lors de la grossesse, le corps de la femme change avec un centre de gravité qui se modifie. Lorsque je suis sortie, je me sentais tellement bien que je vous conseille réellement de prendre rendez-vous de temps à autre (même plus tôt que ce que j’ai fait). Le deuxième rendez-vous s’est déroulé quelques semaines plus tard, à la fin du deuxième trimestre, fin août. En me lavant les pieds dans la douche, je me suis bloquée le dos. J’ai réussi à me détendre un peu avec de l’eau chaude pour me relever et j’ai demandé un rendez-vous en urgence à ce même ostéopathe qui ma pris la journée même. Il m’a donc remis le dos en place et informée que j’avais une inflammation donc qu’iil faudrait attendre quelques jours pour que la douleur disparaisse. 48 heures plus tard, j’avais retrouvé mon dos !

♥ Si vous commencez à sentir que vous devenez moins souple et que votre ventre vous gène, mettez un tabouret dans la douche pour pouvoir vous lavez en dessous des genoux.

♥ Mon ostéopathe et ma sage femme m’ont tous les deux conseillés de garder une activité physique régulière même si peu intense (l’intensité se mesure en fonction de chaque femme). Marcher pour respirer l’air pure, la piscine pour porter le poids du corps ou encore le yoga pour rester souple. C’est important et accessible à tous, cela peut aider le jour de l’accouchement et même prévenir certains problèmes de santé.

♥ Si vous habitez dans la région Hauts-de-France, je tiens à vous communiquer le nom de mon ostéopathe, le meilleur que j’ai rencontré jusqu’ici ! C’est donc Denis Averland, dont le cabinet est situé à Leforest dans le Pas-de-Calais. Il propose une ostéopathie avec des techniques tissulaires et énergiques, sans faire craquer, ni même « tordre » le corps. Il est vraiment doux et c’est assez impressionnant de voir que sans énormément nous manipuler, le bienêtre est propagé et durable dans le temps. Je vous conseille d’aller voir son site web pour en savoir plus.

♥ On a choisi cet ostéopathe aussi parce qu’il s’occupe des nouveaux nés, on voulait donc le rencontrer avant de lui confier notre enfant (il est conseillé de prendre rendez-vous pour un nouveau né peu après la naissance car ils ont souvent rencontré des tensions pendant l’accouchement. Par exemple, une mâchoire peut être bloquée sans que vous vous en rendiez compte et vous créer des crevasses aux seins lors de l’allaitement.). On sait qu’un accouchement peut être difficile pour un bébé comme pour la maman et que parfois le corps a juste besoin d’être remis en place ! Et d’ailleurs, ils proposent même des massages bébé + maman avec ma sage femme. A suivre !

En parlant de cellulite, le mois de juillet (début du 5e mois de grossesse) a officiellement été le mois où j’ai commencé à compter mes kilos en positif ! +1 ! J’ai donc repris les 4 perdus lorsque je ne me sentais pas bien au premier trimestre et depuis mi-juillet, j’en ai repris un. Comme quoi, même si on a eu une tendance à grossir ces dernières années, ça ne veut pas dire que vous prendrez beaucoup de kilos dès le début de la grossesse (beaucoup de personnes de mon entourage me disait « Attention ! En plus tu es plus prédisposée que d’autres à prendre des kilos ! »). Loupé encore ! On ne peut donc rien prévoir avant une grossesse, c’est le corps qui décide, très clairement.

Evolution du ventre grossesse 2e trimestre-min

Retrouver l'appétit !

En juin, je suis vraiment rentrée dans le quatrième mois de grossesse où j’ai commencé à prendre un peu plus de ventre. C’est aussi là qu’il a commencé à me gêner un peu plus, surtout quand je faisais des câlins à ma chienne qui m’arrive en dessous du genoux. Et j’ai retrouvé l’appétit, voir même j’avais faim entre les repas qui étaient pourtant déjà plus conséquents qu’au premier trimestre. Je mangeais un peu plus de tout, en passant par les légumineuses, les viandes en général et le chocolat qui m’écœuraient peu de temps avant.

Fille ou garçon ?

Boy or girl

La fameuse question que l’on se pose tous dès que l’on sait que l’on va avoir un bébé. Certains souhaitent d’ailleurs garder la surprise pour le jour de la naissance, d’autres comme nous, trop impatients surement, demande dès que possible si quelque chose est visible !

Dans la plupart des cas, le sex est connu lors de l’échographie du deuxième trimestre vers 5 mois. Si vous êtes suivi par un gynécologue qui possède un échographe qu’il utilise à chaque consultation, il pourra surement vous annoncer plus tôt le sex. Il est aussi possible de ne pas le savoir lors de cette deuxième échographie obligatoire puisque le bébé peut être assez mal placé. Dans notre cas, nous l’avons su un peu plus tôt. J’étais, à l’époque, encore suivi avec le gynécologue que je n’ai pas tellement apprécié (je vous explique pourquoi dans l’article sur le premier trimestre). Fin mai, il nous a donc donné une tendance puis fin juin, à environ 4 mois de grossesse, il a pu nous confirmer si nous allions avoir une fille ou un garçon. Cela avant que je change de suivi.

 

Et… C’est donc un garçon ! Nous l’espérions au fond (même si j’avoue qu’au bout d’un moment, on s’en fiche un peu du sex !) donc nous étions heureux. Plus qu’à trouver un prénom, mais ça, c’est autre chose. Déjà, on avait du mal à se mettre d’accord avec une vingtaine de propositions à mon actif (prénom court ou long, récent ou ancien, français, étranger ou typique d’une région, etc.) et puis avec Romain qui me répétait « on a le temps ! », ça n’avançait pas tellement ! Dans tous les cas, on vous le dévoilera à la naissance.

Pour l’annoncer à la famille, on a fait un petit jeu avec des oeufs. Le principe : un oeuf cuit pour le sex du bébé (garçon dans notre cas) et un oeuf cru pour le sex opposé (fille dans notre cas). Romain et moi nous sommes placés ensuite au dessus de la tête de mes parents sagement assis sur une chaise devant la maison (mieux vaut être à l’extérieur !), moi derrière mon père, Romain derrière ma mère. Et ensuite on a cassé les oeufs sur leur tête. Bon, j’y suis allée un peu fort (sans lui faire mal bien sur !) alors l’oeuf à explosé un peu partout et ma mère a même cru pendant 2 secondes que c’était une fille puisqu’elle a reçu de l’oeuf et qu’elle avait le « F » rose au dessus de la tête. Mais en regardant mon père, elle s’est bien aperçu qu’en faite c’est lui qui en avait plein la tête ! Je vous laisse voir la courte vidéo que j’ai posté sur Instagram, la réaction de mes parents est bien marrante et un de mes frères a tenu, ce jour là, à présenter la scène !

Sentir son bébé bouger

Quelle sensation étrange !

Entre le quatrième et le cinquième, c’est aussi le moment où j’ai senti pour la première fois bébé bouger ! Dans la nuit du 12 au 13 juillet, il m’a réveillé avec un coup. Avant, je sentais parfois certaines choses spéciales, comme des bulles d’air, mais très légères. Depuis cette nuit-là, c’est devenu plus intense, plus fréquent et sans aucun doute reconnaissable ! Il m’a aussi réveillée lors de ma sieste le 14 juillet puis de nombreuses autres fois.

Au départ, je trouvais ça vraiment désagréable. Ça ne me faisait pas mal mais plus il bougeait proche de ma vessie pire c’était. Puis je me suis habituée. Même si parfois je râle car c’est au moment où je veux dormir ! Mais la plupart du temps, aujourd’hui, j’essaye de communiquer avec lui. Et ce qui est marrant, c’est que lorsque je mets ma main sur mon ventre ou que j’appuie un peu, il a tendance à réagir directement. Alors on se raconte des histoires en langues des signes (je comprends rien en vérité ! Haha !).

Et puis il y a les moments où il n’est quand même pas bien placé et qu’il tape là où c’est désagréable. Je vous parlais de ma vessie mais fin juillet, je l’ai aussi senti vers l’anus. Et ça, c’est encore moins cool, il faut bien le dire !

Pour résumé, comme dirait mon entourage « C’est bien ton bébé ! », sous-entendu qu’il bouge autant que moi. Je crois qu’ils ont raison (ou plutôt j’en suis sure !).

♥ Si la sensation de mouvement de bébé vous dérange comme moi (il faut dire que se sentir habiter, ça fait tout drôle !) évitez de lutter et vous contracter. Ma sage femme m’a conseillé de respirer, poser ma main pour lui apporter une présence rassurante et pourquoi pas qu’il la suive pour se placer ailleurs mais aussi de lui parler. Je vous donne donc ce conseil aussi à mon tour !

Commencer et compléter sa liste de naissance

J’ai commencé à la préparer au début du troisième trimestre mais elle s’est un peu éternisée en mode « brouillon » !

Est-ce que l’on veut une poussette dites comme un « indispensable » par certains alors que nous ne voyons vraiment pas dans quelles occasions nous l’utiliserons (sauf au restaurant !) au vu de notre façon de vivre actuellement ? Est-ce que leboncoin possède la chaise évolutive Stokke Baby Trip Trap que je souhaite ? Combien de vêtements pourront nous prêter les membres de la famille et amis déjà parents ?

Toutes ces questions ont été finalement assez vite résolues. Entre nos frères respectifs (et nos belles sœurs !), mes cousines, le cousin de Romain (et sa chérie !), une amie et les coutures/tricots de ma grand-mère et ma mère (on a même passé 1 heure dans un magasin de tissus pour que l’on puisse choisir les coloris), nous avons finalement déjà les ¾ de ce que nous souhaitions pour les premiers mois de la vie de bébé. Il nous restera que le siège auto (mais c’est pour quand il grandira vers 8-10 mois, on a trouvé le modèle mais on l’achetera neuf plus tard, au début ce sera un couffin pour la voiture prêté par la famille) ou encore quelques accessoires (type couffin en osier, chaise haute évolutive Stokke, table à langer, etc. que l’on a trouvé récemment à moindre prix et parfois presque neufs sur leboncoin).

Pour le reste, quand il sera né et grandira, on verra en temps et en heure. Notre but reste de nous encombrer le moins possible, de récupérer un maximum d’affaires que l’on peut nous prêter (toujours dans un but financier mais aussi pour la planète, le seconde main, c’est top !) et aussi d’avoir le plus de choses pratiques pour que ça ne nous pèse pas.

Pour finir, certaines personnes de votre entourage vous demanderons surement ce dont vous avez besoin ou encore si vous avez fait une liste de naissance. Beaucoup de couples utilisent cette technique, mais bien souvent, on n’a pas le choix du modèle ou alors de la marque ou même encore du seconde main et puis les prix sont parfois plus élevés sur la liste que ce que l’on peut trouver sur d’autres sites (on a eu le cas récemment avec des amis, presque 20€ de différence pour un article neuf dans les deux cas à 50€ + 8€ de frais de livraison sur la liste de naissance). Pour notre part, plutôt que de faire une liste en demandant des choses neuves et à prix fort, nous avons préféré acheter en avance ce que nous trouvions et ensuite partager nos souhaits, souvent moins urgents (d’autant plus que l’on habite maintenant dans le Nord de la France où on connait personne donc tout le monde est relativement loin) et plus pour l’après naissance et « l’éducation ». Par exemple, nous avons trouvé la chaise évolutive Stokke que je souhaitais à 100€ sur leboncoin, quasiment neuve, seulement un coup dans la peinture qui se voit à peine, plutôt que d’en demander une neuve à 200€ (sans transat). Ensuite, sur notre liste, nous avons par exemple partagé le souhait d’avoir des CDs/audios en langues étrangères, chansons ou histoires, afin que notre enfant puisse se faire l’oreille dès ses premiers jours.

♥ Retrouvez ma liste de naissance avec toutes les informations dans cet article (article en cours d’écriture – patientez un peu 🙂 !).

♥ Pour compléter cette liste, il faudra penser à ce dont vous pourriez avoir besoin pour vous. Si vous souhaitez allaiter par exemple, achetez des soutiens-gorge ou brassières vous le permettant facilement (j’en ai trouvé 6 sur Vinted pour 16€). N’hésitez pas aussi à demander à votre sage femme de vous conseiller certaines choses (culottes ou protections hygiéniques ultra efficaces pour les quelques jours après la grossesse où vous perdrez beaucoup de sang, langes imperméables pour protéger le canapé au cas où vous y perdriez les eaux, etc.).

Se renseigner sur ce qui existe pour les soins de bébé

On veut tous ce qu’il y a de mieux pour notre enfant. Mais dans les méandres de cette société de consommation, difficile de comprendre ce qui est vraiment bon ou encore de laisser nos envies esthétiques de côté.

Concernant les produits nettoyants, privilégiez les produits avec des très courtes listes d’ingrédients que vous comprenez. N’hésitez pas à fouiller sur internet pour trouver des comparatifs ou à demander à votre entourage si certains se sont renseignés avant. Evitez tous les contenants en plastique car certaines molécules nocives (même « BPA free » car ils contiennent souvent d’autres Bisphénols) peuvent être transmises, privilégiez le verre. Pour notre part, on a par exemple choisi de faire notre liminent nous même ou encore d’acheter quelques couches jetables qui sont considérées comme les meilleures au niveau de la composition par des comparatifs comme ceux très sérieux de la DGCCRF (voir la liste de naissance pour plus d’information).

En parlant des couches, on a choisi aussi d’utiliser le plus possible des lavables, moins nocives pour les bébés et l’environnement et plus économiques pour votre porte monnaie (ça reste quand même toujours pratique d’avoir des jetables au cas où, d’où le paragraphe ci-dessus). Pour ce produit, c’est comme tout, une liste de marques et de modèles interminable ! De plus, en consultant des groupes Facebook comme Couches Lavables au Naturel, je me suis rendue compte que la majorité des mamans qui avaient acheté des lots de couches lavables avant la naissance le regrettaient. Pourquoi ? Parce que les morphologies des bébés sont toutes différentes et qu’en fonction de chacun la couche peut fuir, irriter ou encore faire de grosses marques à cause des élastiques. On a donc choisi de regarder ce qui existait en terme de location de couche. A Douai (59 – Nord), nous avons trouvé une association nommée La ficelle qui propose, pour une adhésion de 10€ par an, la location de couches lavables pendant un mois. Autrement dit, c’est vraiment pas cher pour tester différents modèles. On a donc pris un rdv avec la gérante qui est venue à la maison nous présenter l’association et quelques produits. Nous devons la recontacter un mois avant la naissance (fin octobre) pour qu’elle nous prépare un stock de couche à essayer, que l’on pourra changer au fur et à mesure du mois si besoin. Cette association propose aussi des ateliers mais en période Covid, tout est au ralenti. En revanche, elle nous a déjà fait une liste de ce dont nous pouvons avoir besoin en rapport aux couches ainsi que ce à quoi nous attendre et lorsqu’elle nous ramènera celles qu’elle nous prête, elle nous montrera comment les utiliser directement sur bébé et nous expliquera la marche à suivre pour les laver. L’autre solution pour les couches lavables a été le prêt de 2 modèles par une amie, envoyées par Mondial Relais et que je lui renverrai une fois bébé plus grand (ce sont des couches lavables pour la naissance surtout). Suite aux essayages, nous verrons donc ce qui convient le mieux à bébé mais aussi à nous, parents, et nous pourrons ensuite acheter un beau lot sur mesure !

♥ N’hésitez pas à contacter des associations, à fouiller sur les groupes Facebook (il en existe énormément) ou sur des sites internet sérieux pour trouver vos informations. Si vous êtes plus papier, il existe aussi des livres sur tous les sujets.

Voyager enceinte

Suite à cette période Covid et confinement assez spéciale, je n’ai pas pu continuer à travailler pour la communauté de communes où j’étais salariée, où je faisais la promotion touristique d’un territoire de Flandre française. Ah le tourisme ! Mais là n’est pas le sujet et nous ne sommes pas les seuls dans ce cas malheureusement ! J’ai donc décidé de prendre du bon temps maintenant que je me sentais mieux physiquement.

Je suis alors partie en weekend à Reims avec 2 copines d’enfance, entre filles, puis à Troyes avec des copains rencontrés lorsque l’on habitait dans le Centre de la France, avec Romain et 4 pattes. Pour terminer, en août (après l’annulation de nos vacances en Autriche à cause du Covid puis de celles en Bretagne car notre van avait un souci de papier – arnaque du garage qui nous l’a vendu en 2019…), nous avons profité de quelques jours en Normandie pour revoir la famille et des amis. D’abord un premier stop aux abords du Mont Saint Michel, chez une autre amie d’enfance puis plus dans les terres, dans nos familles. Des vacances finalement adaptées à une femme enceinte pas toujours au meilleure de sa forme ! Et une famille heureuse de nous voir un peu plus. Même si j’avoue que j’ai dormi pendant quelques jours au retour parce que c’est quand même fatiguant quand on fabrique un bébé !

Weekend entre copines
Weekend entre copines dans les vignes de Reims

Et concernant le trajet en voiture, ma belle-soeur m’avait dit que ça pourrait être difficile. Dès le deuxième trimestre, elle avait des contractions en à peine quelques heures de route, même sans conduire. Pour ma part, rien. Du moins pas avant le 3e trimestre. J’ai donc profité des vacances pleine d’insouciance et de joie.

Moins fatiguée ?

La fatigue, un mot qui reviendra souvent lors de votre grossesse. Mais rassurez vous, une fois passé le stade du premier trimestre, une fois que le placenta et le foetus sont enfin fabriqués, vous ressentirez moins de fatigue. « Moins » j’ai bien dit. Car elle sera quand même présente et les soirées jusqu’à pas d’heure ou les journées de balades demanderont quelques jours de récupération ensuite !

Voyage pendant la grossesse
Vacances en Normandie, chez les copains, avec un pique-nique dans la baie du Mont-Saint-Michel

Attention au soleil pendant la grossesse

Weekend avec copains à Troyes - baignade dans la rivière
Weekend avec les copains à Troyes - baignade dans la rivière

Le soleil est un ennemi de la peau mais en même temps, nous avons besoin de lui pour vivre.

Pendant la grossesse, vous pourrez constater une hyperpigmentation, que ce soit autour des mamelons ou encore une ligne brune sur le ventre entre le pubis et le nombril. C’est normal, le corps travaille un peu plus. Personnellement, j’ai vu apparaitre quelques grains de beauté mais avec ma peau de rousse, ça n’a pas été très flagrant sur moi. En revanche, vous le retrouverez chez beaucoup de femmes.

Cette hyperpigmentation peut aussi se retrouver sur le visage à cause de l’exposition au soleil, c’est ce que l’on appelle le masque de grossesse. Et le souci de ce masque, c’est que parfois, il peut revenir chaque été même si vous n’êtes plus enceinte. Pour en rajouter une couche, la femme enceinte pour souffrir plus facilement de coups de chaleur et de déshydratation. Ne vous arrêtez pas de vivre pour autant mais pensez à bien vous protéger et boire environ 3 litres d’eau l’été (conseil du gynécologue), surtout si vous êtes en activité.

Pour ma part, j’avais toujours une ou deux gourdes avec moi dans mon sac à dos pendant tous ces séjours en dehors de la maison.

Ensuite, pour le soleil, je portais un maximum un chapeau et une chemise à manche longue très légère. Pour l’eau, un t-shirt anti UV acheté chez Décathlon. J’ai souhaité éviter les crèmes solaires car malheureusement, aucune n’est sans conséquence pour la santé et l’environnement (elles partent dans l’eau, même les waterproof, et tuent les êtres vivants pour faire court), même les bios. Certaines sont meilleures que d’autres biensur mais comme pour n’importe quelle crème, elle passera dans les pores de votre peau et ses molécules seront transmises au bébé (si vous mettez quand même de la crème solaire, privilégiez les microparticules et évitez les nanoparticules qui passent entièrement à travers les pores).

Les vergetures

Je terminerai cet article par un petit paragraphe sur ce que beaucoup de femmes redoutent lors de la grossesse : les vergetures. 

Elles peuvent apparaitre tout au long de votre grossesse mais aussi après l’accouchement. C’est donc important de bien s’hydrater pendant et un peu après.

Attention aux produits utilisés car votre peau n’est pas imperméable. Ce que vous mettez dessus, le bébé en reçoit aussi.

Pour ma part, j’ai choisi l’huile de Massage Vergetures de chez Weleda. C’est une huile qui permet la prévention et réduction des vergetures, pour tout types de peaux. Je l’applique depuis le 2e mois de grossesse. Cette huile de massage est composée à base d’huiles d’amande douce et de jojoba bio qui permettent l’hydratation de l’épiderme et réduisent les sensations de tensions et démangeaisons (surtout ne pas gratter, les vergetures risquent d’arriver plus facilement). L’extrait de fleur d’arnica et l’huile de germe de blé permettent l’élasticité et la tonicité de la peau. Composée exclusivement d’ingrédients d’origine naturelle, cette huile bio est vraiment l’allié des femmes enceintes ! Personnellement, j’en mettais au départ que sur le ventre et les hanches (un peu par flemme, je l’avoue !) puis, entre le 5e et 6e mois, j’ai un peu craqué sur les cuisses et sous les seins. Je n’ai pourtant pas pris de poitrine et mes cuisses étant déjà assez développées, je ne pensais pas que je grossirais encore plus à cet endroit ! Loupé ! Comme quoi, la grossesse est pleine de surprise.

♥ Alors un conseil : suivez les recommandations sur la boîte : « dès le début de la grossesse, appliquez l’huile par mouvements circulaires deux fois par jour sur la poitrine, les cuisses, les fesses et le ventre » !

♥ Pour savoir comment faire pénétrer leurs huiles, demandez à votre pharmaciens le « Guide de Massage Maman / Bébé » donné gratuitement lors de l’achat d’une huile ou allez le télécharger sur le site Weleda.

Ah et j’oubliais ! La bouteille est réalisée avec 85% de verre recyclé ! Donc peu de plastique (bouchon et pompe) et recyclage, un bon point pour la marque !

Huile anti vergetures Weleda grossesse

Je reviens bientôt avec un article sur notre liste de naissance, le troisième trimestre mais aussi sur les cours de préparation à l’accouchement et ma démarche pour ce projet de naissance naturelle, les massages ou encore les séances de méditation et médecine chinoise que j’ai pu vivre à partir de septembre.

En attendant, n’hésitez pas à consulter l’article sur Mes looks de grossesse pour vous donner quelques astuces à moindre prix et idées.

Et si vous avez loupé les choses que l’on ne dit pas pendant la grossesse mais que l’on apprend tout au long du premier trimestre, cliquez ici !

1 commentaire pour “Le deuxième trimestre de ma grossesse”

  1. Retour de ping : Ma grossesse... Premier trimestre - Voyages et Lifestyle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *