La gastronomie jurassienne en famille

La gastronomie jurassienne en famille

3 novembre 2017 0 Par Clarisse

Le Jura n’est pas seulement des paysages à perte de vue. C’est aussi la gastronomie. Et entre fromage, charcuterie et vin, nous étions servis ! J’en ai l’eau à la bouche rien que d’y penser !

Alors voici ce que nous avons découvert durant cette semaine, au niveau culinaire !

  • La cave d’affinage de Comté Juraflore au Fort des Rousses ;
  • Les vins du Jura à la fruitière de Pupillin ;
  • La viande d’Aurochs dans une ferme auberge ;
  • Les commerçants du coin (fromagerie, épicerie fine et charcuterie).

Les caves d’affinage de Comté au Fort des Rousses.

Venir dans le Jura sans visiter les caves d’affinage de Comté JuraFlore, c’est comme manger une raclette sans fromage ! Bon, c’est un peu fort comme image mais on s’en rapproche !

Il faut savoir que le Comté est un des trois fromages AOC/AOP du Jura avec le Morbier ou le Bleu de Gex. Cela signifie que ces fromages sont fabriqués grâce à un savoir faire reconnu dans une région bien spécifique, ici le Jura. En résumé, ce sont des produits du terroir jurassien, sans aucun doute !

DSC06208.jpg

Arrivés au Fort des Rousses, après une jolie traversée de la région à flan de montagne, nous sommes accueillis par Mme La Guide. Elle nous demande nos noms afin de les cocher sur sa liste. C’est à ce moment que nous pouvons enfin entrer dans le Fort.

Pour la petite histoire, c’est à cet endroit que mon oncle a fait son service militaire. Il faut savoir que le Fort est la deuxième forteresse de France, conçu pour abriter 3 500 soldats. Mais ça, c’était avant ! Car en 1997, les caves d’affinage ont vu le jour et aujourd’hui 100 000 meules y sont entreposées.

Nous étions donc dans le hall où nous pouvions profiter d’une petite exposition avec une maquette pour découvrir le Fort. Nous attendions que le groupe soit au complet. Il faut dire que nous étions nombreux ce jour là ! Nous avons dû atteindre les 50 visiteurs, adultes et enfants compris !

Puis la visite démarra avec la première salle.

Nous étions presque plongés dans le noir, entourés par une exposition de photo représentant différents fromages. Là, Mme La Guide nous expliqua pourquoi le fromage était de telle façon, comment l’Homme avait découvert la fabrication de certains fromages, quelles sont les spécialités du Jura, etc.

Puis la deuxième salle. On arriva en face de 3 grandes voûtes, visibles en transparence derrière des vitres pleines d’humidité. C’était la transpiration des formages. Fascinant !

Prévoyez une petite veste pour la visite car il fait moins de 10 degrés dans les caves !

DSC06199bis

Pour continuer, nous devions changer de « tenues ». Chose dite, chose faite, nos chaussures devenaient, pour tous, les mêmes !

DSC06216bis

Les uns derrière les autres, nous avancions vers l’inconnu, de nouveau. Et une odeur de plus en plus forte nous surprit ! Je peux vous dire qu’en rentrant, tous à la queue « leu leu », nous avons fait la même grimace ! Le tableau devant nous était magnifique, nous voulions tous prendre une photo de ce couloir. Mais entre le picotement des yeux et l’odeur qui nous prenait jusqu’au cerveau, c’était assez spécial ! Voilà l’odeur du formage qui vieillit ! On peut même voir des fromages à la croûte assez noire, à gauche de la photo. Dommage que les odeurs ne puissent pas se transmettre par l’image !

DSC06218bis

Après cette belle plongée dans le Comté, nous sommes arrivés dans des salles nous présentant la fabrication du Comté il y a plusieurs dizaines d’années. Une exposition rapide mais efficace. C’est peu de temps après que nous a été présenté le réfrigérateur à Comté de l’époque !

Puis nous retournions vers l’entrée pour découvrir la partie moins « sexy », c’est à dire la fabrication d’aujourd’hui. Parce que oui, l’Homme a évolué et ne fait plus toujours le fromage à la main. Des machines sont arrivées, comme ci-dessous, la machine qui permet de retourner les fromages. Une belle aide quand on sait qu’une meule de Comté pèse de 30 à 48 kg pour 50 à 75 centimètres de diamètre !

DSC06207bis

Ces deux petites heures de visite se finirent par un film racontant l’histoire du Fort, de la fabrication du Comté et de la famille propriétaire des lieux. Documentaire suivi d’une dégustation. Trois Comtés d’âge différent sont présentés. Cela permet d’apprendre à apprécier le fromage pour ceux qui n’en sont pas fan et de se régaler pour les autres ! Personnellement, j’adore le 12 mois, assez vieux donc plus fort en bouche !

DSC06224bis

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde !
    • Accès handicapé prévu.
    • Les chiens ne sont pas acceptés et il y a trop peu d’ombre sur le parking pour les laisser dans la voiture pendant les journées ensoleillées.
  • Quoi ?
    • Visite guidées des caves.
    • Histoire du comté.
    • Histoire du Fort des Rousses.
    • Histoire de la famille propriétaire.
    • Dégustation de Comté.
  • Où ?
    • Au Fort des Rousses, 39220 LES ROUSSES.
    • Toilettes sur place.
  • Quand ?
    • Jours et horaires variables selon périodes → se renseigner auprès du Fort des Rousses (03 84 60 31 73) ou auprès de l’Office de Tourisme (03 84 60 02 55).
    • Pas de visites les samedis.
  • Comment ?
    • Réservez sur le site des Rousses, ce qui vous permettra aussi de directement voir les jours et horaires d’ouverture.
      • Cliquez dans « type de produit » sur « Découverte » puis dans le menu déroulant « Visites Caves » et c’est parti !
      • Pas besoin de remplir la taille, le poids et la pointure (ça ne concerne pas la visite des caves).
      • Paiement sécurisé (je l’ai fait moi-même et pas de problème constaté !).
    • Réservez par téléphone au 03 84 60 02 55 pour les individuels ou au 03 84 60 02 24 pour les groupes de plus de 15 personnes.
    • Attention : nombre de places limité.
    • Pensez à prendre une petite veste pour la visite car il ne fait pas chaud dans les caves !
  • Combien ?
    • Tarifs :
      • Adultes : 6 €
      • Enfants de 10 à 13 ans : 4 €
      • Enfants de moins de 10 ans : gratuit.
    • Durée de la visite : un peu moins de 2 heures.
    • Les groupes vont de 8 à 50 personnes (alors prévoyez de suivre le/la guide de près pour mieux entendre ses explications !).
  • Pourquoi ?
    • Connaître l’histoire du Comté et ses processus de fabrication.
    • Entrer dans le Fort des Rousses, ancienne caserne militaire.
    • Déguster du Comté.
    • Passer un bon moment d’échange en famille avec les petits et les grands !

 

Une dégustation de vin à Pupillin.

Du fromage, d’accord ! Mais avec un bon vin !

Alors direction la Fruitière vinicole de Pupillin pour déguster du vin jurassien et puis… En acheter un petit peu !

Je m’arrêterai d’abord sur le terme « fruitière » qui n’a pas vraiment de rapport avec le fruit. Au début, je ne comprenais pas bien ! En faite, cela vient au départ du fromage (encore lui !). C’est un lieu, une coopérative, où les producteurs locaux mettent leurs productions en commun. L’étymologique du mot vient donc du « fruit du travail » et « fructifier » (avoir de bons rendements). Il faut savoir qu’une meule de Comté nécessite 500 litres de lait. D’où l’importance, à l’époque, de mettre en commun les récoltes. Les fruitières peuvent aussi être vinicoles, comme c’est le cas à Pupillin, Arbois et Voiteur. Pour faire simple, c’est l’appellation jurassienne de la cave coopérative. Et ceci explique cela !

Nous voici donc en route vers Pupillin, non loin d’Arbois (charmante petite ville dont je vous parle dans l’article Instant citadin dans les montagnes du Jura).

Lorsque l’on rentre dans le « caveau de dégustation« , c’est propre, neuf, avec beaucoup de bois clair. J’avouerai que c’est très agréable mais je ne m’attendais pas à ça ! Souvent, les caves sont plutôt vieilles, sombres et assez petites (du moins celles que je connais !). Deux charmes différents je dirai !

Nous sommes accueillis par une jeune femme, très agréable, qui nous propose tout de suite de commencer la dégustation. Dans la salle à côté du bar, une vidéo sur un écran présente la fruitière. Dos à nous, devant le bar, des tables et des chaises permettent de s’asseoir. Tout est épuré.

La jeune femme nous proposera de goûter à différents vins. Voici ce que nous avons choisi :

  • Vin de paille ; petite bouteille avec un liquide aux couleurs or et caramel, qui ne paie pas de mine au premier abord mais s’étale sur vos papilles dès la première gorgée. C’est un vin d’Arbois, liquoreux, fruité et léger. Pour cela, les grappes sont sélectionné avec attention pour ne garder que les beaux fruits.
  • Vin jaune ; considéré comme l’un des plus grands vins au monde, jaune comme son nom l’indique et fort en bouche. Ce vin est vieilli très longtemps en fût de chêne d’où son goût très prononcé. Il ne sera pas aimé de tout le monde car étonnant la première fois mais il sait se faire apprécier avec le temps !
  • 2 vins rouges et 2 vins blancs ; la fruitière possède différents vins qui vous plairont plus ou moins en fonction de vos goûts. Ils sont plutôt doux en règle général mais peuvent s’avérer étonnants quant aux notes d’épices ou de fruits que l’on peut retrouver.

Je ne suis absolument pas une fine connaisseuse, je vous présente seulement ce que j’ai ressenti et appris. Donc pour en savoir plus et juger par vous-même, rendez-vous à Pupillin ! Car lors de cette dégustation, nous avons pu parler longuement au sujet des vins présentés devant nous. Nous avons évoqué les différences entre chacun et compris comment les uns et les autres étaient fabriqués et vieillis. Un moment très intéressant et presque difficile à comprendre à certains moment !

DSC06369bis

›› Infos pratiques :

  • Qui ?
    • Pour les adultes mais les enfants peuvent quand même les accompagner !
    • Accès handicapé prévu.
    • Chiens sages acceptés pendant la dégustation (4 pattes a joué au « pilier de bar » ce jour là, couchée au pied pendant presque une heure !).
  • Quoi ?
    • Dégustation de vins du Jura.
    • Discussion, avec la personne présente pour nous accueillir, autour de leurs vins.
    • Achats possibles et recommandés !
  • Où ?
    • 35 rue du Ploussard, 39600 PUPILLIN.
    • Toilettes sur place.
  • Quand ?
    • Tous les jours de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.
    • Fermé à Noël et le Jour de l’An.
  • Comment ?
    • Vous y rendre à pied, en voiture, en camping car, comme vous le souhaitez !
  • Combien ?
    • Gratuit mais la tradition veut que lorsque l’on vient faire une dégustation gratuite, on achète au moins un petit quelque chose afin que le producteur puisse se rémunérer et continuer les dégustations de la même façon !
  • Pourquoi ?
    • Goûter les vins du Jura.
    • Discuter des vins présents et du métier de vigneron.
    • Échanger autour du goût, de la production, des mets à associer, etc.
    • Passer un bon moment en salivant sur le repas du soir (ou midi !) !

 

Déjeuner dans une ferme auberge

pour goûter la viande d’Aurochs.

Tout d’abord, que vous soyez au courant, l’Aurochs est une espèce disparue de bovidé. Donc comment faire pour en manger ? En faite, c’est le croisement de différents bovins avec certaines caractéristiques reprenant celles de l’Aurochs qui permet de créer cette race et donc de manger ce qui s’assimile à de la viande d’Aurochs.

C’est vrai que ça parait un peu chimique tout ça ! Mais ce n’est finalement pas ce que l’on peut penser au premier abord. C’est seulement de la génétique, des croisements « naturels » en mélangeant différentes races.

Donc ce jour là, nous avons décidé de nous rendre dans cette ferme auberge afin de bien comprendre ce qu’était cette espèce et cette viande.

Nous sommes accueilli au Parc Héria, Parc Animalier du Hérisson, qui cumule plusieurs activités (ferme auberge, ferme équestre, fauconnerie, activités pédagogiques, etc.). Vous pouvez venir avec vos enfants ou vos amis afin de passer une journée en immersion dans ce parc, avant tout créé pour protéger le milieu naturel de tourbières. Plus d’informations sur leur site.

Nous étions une grande tablée mais la salle est suffisamment grande pour nous accueillir en plus d’autres familles. La ferme auberge propose différents menus, en fonction de leurs productions et des saisons. Mais nous étions venus pour la viande d’Aurochs. Nous voilà donc partis pour commander une quinzaine de plats, accompagnés d’une bière du Jura et de vin jurassien.

Notre plat arriva.

DSC06083bis

Après avoir mangé une bonne partie (je ne suis pas une grande fan de viande et le morceau était plutôt costaux !), ma conclusion a été que c’est une viande qui ressemble au bœuf mais avec un goût plus prononcé et une chair plus ferme. C’est une viande rouge robuste. En même temps, c’était quand même un animal surnommé de « bœuf sauvage ».

Pour le dessert, c’était classique (tiramisu, tarte au pomme, etc.). Mais attention, trois personnes de la famille fêtaient leurs anniversaires en avril ! Alors la ferme auberge nous a gentillement ajouté une bougie sur chaque dessert, suite à notre discrète demande ! L’inconvénient, quand même, est que les trois avaient choisi des tiramisus. Quoi de plus facile que de faire tenir une bougie dessus !

DSC06095

A la fin de ce repas, nous avions bien mangé ! C’était copieux. Nous avons décidé de digérer tranquillement en faisant une petite promenade autour du lac de Chalain. Pour voir quelques photos, rendez-vous sur l’article Randonnées en famille dans le Jura.

›› Infos pratiques (autour du repas) :

  • Qui ?
    • Pour tout le monde mais pas recommandé pour les végétariens/-liens.
    • Les chiens sages et en laisse sont acceptés dans la salle à manger.
  • Quoi ?
    • Repas à la ferme auberge.
    • Nombreuses activités sur leur site.
  • Où ?
    • Parc animalier du Hérisson, Val Dessous, 39130 Doucier
    • Toilettes sur place.
  • Quand ?
    • Tous les jours pendant les vacances scolaires françaises de Pâques et de la Toussaint, toutes zones confondues.
    • Tous les jours du 1er juillet au 4 septembre.
    • Les weekends et jours fériés à partir de Pâques.
    • Le midi la réservation n’est pas obligatoire.
    • Le soir uniquement en table d’hôtes sur réservation.
    • Sur réservation pour les groupes toute l’année.
    • Fermé en hiver.
  • Comment ?
    • Pour plus de sûreté, réservez au 03.84.25.72.95 ou au 06.30.08.51.69.
    • Vous pouvez aussi les contacter sur leur page.
  • Combien ?
    • Tarifs du repas :
      • Menu à base de produits de la ferme : 19,90€ sans les boissons.
      • Menus enfants : 8,95€ sans boissons.
  • Pourquoi ?
    • Goûter à la viande d’Aurochs.
    • Découvrir de nouvelles saveurs.
    • Partager un moment en famille !

 

Où faire quelques emplettes ?

Manger au restaurant, c’est sympa ! Mais quand on est une famille nombreuse, on ne peut pas se le permettre à chaque repas. Alors pourquoi pas faire quelques courses en privilégiant les produits du coin ?

Dans une fruitière fromagère.

Jura = fromage. Du moins pour ma part ! Je pense que je vous l’ai assez répété !

Rendez-vous à la Fruitière fromagère de Grande Rivière – Morbier ! Vous aurez un panel quasi complet des produits de la région ainsi qu’une exposition et une vidéo explicative sur la fabrication du fromage dans cette coopérative. C’est d’ailleurs une des rares coopératives qui affine et commercialise elle-même une grande partie de sa production.

IMG_8219

Depuis quelques temps, ils ont même installé un distributeur de fromage à l’extérieur au cas où une pénurie de fromage se profile dans votre réfrigérateur !

Dans une épicerie fine et charcuterie.

A Champagnole, grande ville la plus proche de là où nous étions, un magasin qui parait presque comme les autres au premier abord se démarque finalement ! C’est au Relais du fumé, épicerie fine et charcuterie, que vous trouverez des bons produits locaux. J’ajouterai que c’est un magasin parfait pour préparer un bon repas ou prévoir des sandwichs avec des goûts régionaux pour les randonnées ! Car oui, les sandwichs peuvent aussi être élaborés !

IMG_8201.JPG

Nous avons, par exemple, acheté des saucisses de Morteau pour un repas, des saucissons pour l’apéritif et du lard fumé pour les sandwichs.

Mais que cuisiner ?

Je pourrai vous réécrire notre menu de la semaine mais ce serait un peu long. Je vous propose donc de cuisiner des plats typiques de la montagne, avec les produits régionaux achetés dans les magasins ci-dessus.

Accompagnez les quand même de petits légumes ou de salade verte pour ne pas faire une over dose et manger 5 fruits et légumes par jour !

Vous pourrez donc vous lancer pour organiser :

  • une grande Raclette,
  • une fondue au Mont d’Or,
  • un soufflé au Comté,
  • une tarte franc-comtoise à la Cancoillotte,
  • des saucisses de Morteau aux lentilles vertes,
  • ou même une morbiflette (Morbier au lieu du Reblochon qui, lui, vient de Savoie)  !

IMG_8297

›› Infos pratiques :


♥ Pour bien digérer tout ça, que diriez-vous d’une petite randonnée ?

→ Rendez-vous sur notre dernier article pour avoir quelques idées de marches en famille !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .